Infos Togo Braquage / Après Lomé, Cinkassé

Un mort, un blessé, un des braqueurs en cavale, deux armes saisies

Publié le dimanche 31 mai 2020, par Gabinho

Lors que Mercredi dernier, ce sont deux supposés braqueurs qui ont ouvert le feu sur des populations à Bè-Kpota, blessant deux personnes, pendant qu’on évoquait aussi l’arrestation de soldats camerounais parmi un groupe de braqueurs au Togo, c’est un autre braquage qui attire l’attention dans l’extrême Nord du Togo à Cinkassé. D’après le récit des faits que nous vous proposons dans la suite de cet article, hier aux environs de 22 h, ce sont deux braqueurs qui après un premier échec sont revenus à la charge pour tenter de braquer un El Hadj. Sauf qu’ils n’ont pu aller au bout de leur opération puisque surpris dans leur lieu d’hébergement en attendant de passer à l’acte, par des éléments de la Gendarmerie. Bilan de l’opération, un mort (un des braqueurs), un blessé, des armes saisies et un des braqueurs en cavale…

Voici le récit des faits :
Hier 30 mai, veille de la pentecôte, deux braqueurs, qui avaient tenté deux jours plus tôt de braquer un El hadj, qui avait sur lui une importante somme d’argent, sont revenus à charge, armés jusqu’aux dents pour s’emparer de la cagnotte.

Les deux malfrats ont cette fois-ci trouvé refuge dans l’auberge la Tranquillité de Cinkassé en vue de passer à l’opération au moment opportun. Informés de leur présence d’autant plus qu’ils faisaient l’objet d’une recherche par les gendarmes, le Commandant de la compagnie et ses éléments, appuyés par les forces de défense sur place, ont fait irruption dans l’auberge vers 22 heures juste au moment où ces malfrats surpris ont ouvert le feu sur les gendarmes pour se frayer le passage et déguerpir. Les gendarmes ont riposté en tuant l’un des brigands. Ils ont récupéré un fusil kalachnikov AK47 avec un chargeur garni de 30 cartouches de 7,62 mm, un pistolet automatique (PA) avec un chargeur garni de 03 cartouches de 9mm.

Malheureusement on enregistre un blessé parmi le personnel de l’auberge lors des tirs nourris entre braqueurs qui tentaient de couvrir leur fuite et les gendarmes. Mais selon les médecins, son cas n’est pas très préoccupant et il serait hors de danger. Les investigations se poursuivent pour mettre la main sur l’autre malfrat en cavale.
Nous voulons ici saluer la bravoure, le professionnalisme et le dynamisme des gendarmes, qui nuit et jour se rendent disponibles pour affronter le danger en vue d’assurer la sécurité des paisibles citoyens.

Notons que ses qualités, toujours prônées par le Directeur général de la Gendarmerie nationale le Colonel Yotrofei Massina, sont bien appliquées par ses éléments.