Infos Togo Rentrée politique du Togo Autrement

Un manifeste pour rappeler et retracer les nouvelles orientations du parti de Fulbert Atisso

Publié le samedi 29 septembre 2018, par

Très effacé ces derniers temps à la faveur des positions communes de la C14, le parti Togo Autrement de Fulbert Sassou Atisso a fait sa rentrée politique 2018 ce samedi à Lomé. Et cette rentrée a été l’occasion pour le responsable de ce parti politique de l’opposition et également ses collaborateurs de rendre publique un manifeste pour dit-on « instaurer la démocratie et la prospérité au Togo », mais aussi et surtout relancer la dynamique de l’implantation et d’explication des idéaux du parti et ses prises de positions sur les sujets d’actualité aux populations togolaises.

Pour ce qui est du manifeste du Togo Autrement, document qui guidera désormais les sorties et démarches du parti durant la lutte politique actuelle, il est à noter trois composantes.

On y retrouve dans la présentation faite par le leader de cette formation politique, qui reste solidaire à la C14 dont elle est et demeure membre, « une première partie dans laquelle le parti a donné son message sur la vie politique, comment il le comprend, comment il l’interprète et comment il entend faire la politique dans cette situation politique là », « une deuxième partie où le parti a décliné son idéologie politique, nous ne sommes ni un partie de gauche, ni un parti de droite, encore que le centre ne constitue pas une idéologie. Nous sommes démocrates croyants. Ce qui doit être davantage inscrit au cœur de la politique au Togo, c’est la notion d’amour, et cette notion est véhiculée dans toutes les croyances au Togo et dispersées dans tout le monde entier » et enfin, « une troisième partie qui donne la vision de Togo Autrement « sur l’ensemble des secteurs de l’Etat, à savoir la santé, l’éducation le tourisme, la culture, tous ces secteurs sont dans un état de délabrement ».

Justement dans cette troisième partie, il ressort des déclarations de M. Atisso qu’il faudra dans les différentes réformes qui doivent être faites au Togo penser à l’instauration d’un régime présidentiel à la ghanéenne plutôt que d’un régime semi-présidentiel qui a finalement migré au Togo vers un régime hybride, dont on a du mal à reconnaitre la nature, et donc, aller vers une 5ème République. Quant aux idées sur la mise en place d’un Sénat, le parti s’inscrit en faux et pense que le Parlement comme c’est le cas actuellement suffit pour éviter d’autres dépenses au pays et aussi des blocages prévisibles sur certains projets de loi. Et quant aux institutions de la Républiques, il en fait des propositions et croit savoir qu’il faudra une dépolitisation de ces institutions.
T228