Infos Togo Affaire de la mort d’une jeune dame par pendaison à Hahotoé

Un crime maquillé ?

Publié le vendredi 4 septembre 2020, par Gabinho

C’est la grande interrogation. Alors que nous vous informions en fin de soirée de Lundi dernier par une brève et sur la base des premiers éléments reçus de la mort par pendaison d’une jeune dame à Hahotoé, la suite des informations recueillies évoque plutôt tout autre thèse.

Il est constaté que la jeune dame est morte au domicile de son copain qui aurait par la suite contacté la maman de la victime pour venir chercher le corps de sa fille. Chose curieuse, les constats de l’agent des forces de l’ordre et de sécurité, un certain CB Péréké, ainsi que l’autopsie ont été faits sans même la présence de la famille qui soupçonne des liens d’amitié entre le CB et le copain de leur fille.

En tout cas, la famille rencontrée hier jeudi par notre rédaction indique ne croire aucunement en une telle thèse de pendaison, ni même aux éléments du constat, mais plutôt à un assassinat de leur fille. Et pourquoi ?

Elle indique, que lorsqu’à la suite de son appel, un des leurs s’est finalement déplacé au domicile du copain de leur fille, copain qu’elle avait d’ailleurs informé trois mois plus tôt de son intention de mettre fin à leurs relations, celui-ci dit n’avoir vu aucun élément ayant été utilisé pour la pendaison évoquée par l’homme, un certain Sévé A., agent de la SNPT, si ce n’est un dessous de femme (un collant). Comment est-elle rentrée dans la maison où seulement habitait le copain, si celui-ci dit ne l’avoir plus vu dans la soirée de dimanche alors que d’autres sources indiquent les avoir vu toute la journée de dimanche dans pas moins de deux lieux de débit de boisson ? Comment s’en est-elle prise ? On l’ignore.

Toutefois, des indications de la maman, c’est suite à un énième appel vers 21 heures, probablement du copain que, sa fille est, de nouveau, sortie. Et on ne reverra que son corps de lendemain au domicile de son copain qui prétend qu’elle est morte par pendaison, alors même que des informations à charge indiquent que la rupture des relations à lui annoncée par la femme n’avait pas été à son goût et que depuis lors, il a toujours usé des stratèges aussi bien naturelles que surnaturelles pour attirer de nouveau la fille dans son filet. Aussi, des informations rapportées par l’un des membres de la famille, on pouvait retrouver sur le corps de leur fille, au niveau du cou, des égratignures semblables à celles faites par des ongles, ainsi que d’autres traces de coup sur d’autres parties du corps, alors que son dessous était sale. Ce membre qui visiblement a été le premier (parmi les membres de la famille) à arriver finalement sur les lieux, dit avoir constaté une curieuse présence d’une demoiselle, amie de sa sœur et qui serait d’ailleurs l’objet de la décision de séparation de leur sœur d’avec son copain, qui sortirait aussi avec elle.

En attendant que les enquêtes établissent complètement ou infirme le degré d’implication de ces deux dans cette affaire semble virer d’une pendaison (suicide) à un assassinat, le copain Sévé A. et la supposée nouvelle copine, ils sont mis aux arrêts, et le corps de la jeune dame déposée à la morgue.

Nos tentatives de joindre le CB de la localité, celui qui aurait fait les constats pour le moment sont sans suite. Toutefois, nous ferons cas de son avis sur le dossier dès que possible.

T228