Infos Togo Volontariat au Togo

Un cadre de concertation des acteurs en gestation pour un partage des bonnes pratiques

Publié le vendredi 31 janvier 2020, par Gabinho

Disposant d’une longue expérience de volontariat sur le continent africain, le Togo mobilise désormais par an près de 15.000 volontaires aussi bien nationaux qu’étrangers, et il est indispensable de capitaliser tous les acquis de ce Volontariat qui contribue au développement. Hier, les acteurs des ministères et partenaires pour les informer de l’initiative de la mise sur pied du Cadre de concertation des Organisations de Volontariat au Togo, aujourd’hui c’est au tour des acteurs du Volontariat d’être conviés à un atelier de partage des conclusions des travaux préparatoires de création de ce cadre.

Outre le partage, ces acteurs planchent depuis ce Vendredi matin sur les textes réglementaires et par la même occasion, susciter déjà l’adhésion de ces derniers à cette nouvelle dynamique dont sont porteurs l’ANVT (Agence Nationale du Volontariat au Togo) et son partenaire, le Pro-CEMA (Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif).

On peut noter que ce processus n’est pas à son premier pas mais que tout a démarré depuis 2015, et a donné lieu à plusieurs rencontres et travaux qui ont permis de réaliser une cartographie des organisations de Volontariat, en Mai 2018 puis à sa restitution aux différents acteurs en Novembre de la même année. En 2019, d’autres pas ont été posés dont le plus important fut le premier atelier technique préparatoire à la mise en œuvre de ce cadre de concertation des Organisations de Volontariat au Togo, précisément les 02 et 03 Avril, qui a regroupé entre autres, l’ANVT, CAVO, COVOPO, FAGAD, FNRR, Croix-Rouge, France Volontaires, Peace Corps, Volontaires ONU. Cet atelier ayant permis d’élaborer une note conceptuelle, un second atelier technique a réuni du 14 au 17 Janvier 2020, pour la validation de ce document et d’élaborer des documents-cadre de la concertation (Déclaration, charte, code éthique).

Des explications d’Edem Agodé, Directeur des opérations à l’ANVT, ce cadre en gestation se veut un regroupement des organisations internationales de Volontariat présentes sur le territoire togolais, des organisations locales des associations qui font du Volontariat, et des structures publiques nationales ou internationales telles l’ANVT et Peace Corps…

Comme but à ce cadre, il a signifié « la mise en synergie les actions des volontaires. Parce qu’avec la validation des ODD, bien avant même, la contribution du Volontariat au développement est reconnue. Et on réfléchit davantage à comment on donne de la place au Volontariat dans la contribution à l’atteinte des ODD. Et le Volontariat a été consacré comme outil pour accompagner les acteurs dans leurs différentes politiques sectorielles. Au regard de ce positionnement stratégique du Volontariat, il importe de pouvoir réfléchir ensemble sur ce que les autres font. Les gens s’engagent, les gens se donnent, ce n’est pas visible, on ne connait pas, ce n’est pas capitalisé. Le but c’est donc de créer d’une part, une communauté de pratique où on diffuse les bonnes pratiques d’accueil et de gestion des volontaires, mais aussi porter un plaidoyer pour davantage de reconnaissance du Volontariat au Togo ».
T228