Infos Togo POLITIQUE / Versement des indemnités de 2015 à Sibabi Boutchou

"Un aveu de ce que Faure ne s’est maintenu au pouvoir suite aux élections de 2015 que par un coup de force électoral", estime Brigitte Adjamagbo-Johnson

Publié le mardi 11 août 2020, par Gabinho

Pour avoir été exclu de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) en 2015, les représentants du CAP 2015 ont reçu un virement bancaire en guise de dédommagement. C’est le cas de CDPA (Convention démocratique des peuples africains), parti membre de ce regroupement qui aborde le sujet.

C’est par le biais d’un communiqué rendu public en ce début de semaine que le parti à travers Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson « prend acte de cette décision qui en fait, démontre que le régime en place depuis cinquante-trois ans reconnait après cinq ans le caractère inique et illégal de l’expulsion des cinq membres de CAP 2015 de la CENI ».

La politique estime simplement que c’est un aveu de « ce qu’il ne s’est maintenu au pouvoir suite aux élections de 2015 que par un coup de force électoral dont l’exclusion illégale des membres de l’opposition était un des moyens utilisés » fait par le régime.

« Démocratie d’abord, multipartisme après », poursuit-elle pour signifier que ce virement n’est nullement pas bien placé pour décourager la lutte entamée depuis des décennies pour la démocratie au Togo.

Rappelons qu’en 2015, cinq membres représentant cinq partis politiques de l’opposition dans le CAP 2015 (Combat pour l’alternance politique en 2015), une coalition d’alors, dont Sibabi Boutchou, deuxième Secrétaire général adjoint de la CDPA, ont été expulsés manu militari de la CENI pendant qu’ils protestaient contre ce qui selon eux « la proclamation de résultats frauduleux de l’élection présidentielle de 2015 ».

Selon le communiqué, cinq ans après, et malgré le virement du trésor public, la donne n’a pas changé.
Yvette S. /T228