Infos Togo Défaite contre l’Égypte

Un ancien Epervier et un député réclament la démission de Claude Le Roy

Publié le dimanche 15 novembre 2020, par Gabinho

Epervier un jour, Epervier toujours. L’ancien milieu de terrain et latéral gauche des Eperviers du Togo, Komlan Améwou, frustré par la nouvelle défaite des Eperviers du Togo, hier Samedi au Caire en Egypte, réclame la démission pure et simple ddu technicien français de la sélectionnationale du Togo, Claude Le Roy. De ce qui nou est parvenu à la rédaction de Telegramme228, Komlan Amewou, est monté au créneau après la énième défaite des poulains de Claude Le Roy. Et dans une vidéo live sur Facebook, il a félicité les joueurs pour leur détermination et leur courage face aux Pharaons d’Égypte. Mais il a exprimé par la même occasion son ras-le-bol face à la gestion catastrophique et infructueuse de Claude Le Roy à la tête de l’équipe et demandé sa démission. "Félicitations aux joueurs. Mais pardon Claude Leroy, c’est bon comme ça", pouvait-on lire sur sa page.

En tout cas, la frustration n’est pas seulement le propre de Komlan Améwou mais aussi du député du NET, Gerry Taama. Evoquant le cas Claude Le Roy, il aurait indiqué, ""C’est bon, les sorciers existent vraiment.

Avec 6 victoires, 5 nuls, 10 defaites à la tête des éperviers depuis 2016, beaucoup d’entraîneurs de seraient fait virer depuis longtemps pour un tel bilan. Et quand on parle de 6 victoires, voyons voir contre qui ?
1-0 contre la Zambie en mai 2016
1-0 contre l’Ouganda en oct 2016
2-0 contre le Mozambique en oct 2016
2-0 contre les Comores en juin 2017
6-0 contre l’Ile Maurice en nov 2017
2-0 contre les Comores en sept 2019.

Claude Le Roy mérite son surnom de sorcier blanc. Seulement que sa sorcellerie est tournée contre le football togolais. Et il a gbassé tous les dirigeants. Ils n’arrivent pas à le remplacer"".

Ce sont là de nouvelles fustrations qui viennent s’ajouter à d’autres dont celles du MMLK depuis toujours, sur le gouffre dans lequelle le Français a plongé le sport roi togolais. Vivement que les décideurs se réveillent pour arrêter l’hémorragie , sinon le Togo du football risque de se vider de son sang.

T228