Infos Togo Pour aplanir les divergences sur la plateforme portuaire du Togo

Transitaires agréés et Déclarants en douane portent sur les fonts baptismaux l’ULTA2D-VU

Publié le mercredi 19 décembre 2018, par

Les divergences de vue conduisant à des grèves et à la fuite des clients vers d’autres ports de la sous-région et autres maux, les acteurs de la plateforme portuaire du Togo en ont connu ces dernières années. Pour en finir avec ces difficultés qui ne leur ont pas forcément profité et ressouder le tissu entre Transitaires agréés, déclarants en douanes et commissionnaires agréés en douane, une nouvelle association portée sur les fonts baptismaux depuis le 07 Juin dernier et regroupant ces différents acteurs précités a lancé officiellement ses activités ce mercredi à Lomé. Il s’agit de l’ULTA2D-VU (Union Libre des Transitaires Agréés opérant dans le domaine des Véhicules Usagés).

Aussitôt lancée, cette association dirigée par Kankoé Gbedessi Folly-Klan énonce son ambition.

Des propos de son président, l’ULTA2D-VU entend « user de tous les moyens appropriés et légaux pour contribuer à l’épanouissement socio-économique des Transitaires agréés et des déclarants en douane opérant dans le domaine des véhicules usagés ». L’homme, à la tête d’un bureau de 10 membres entend mobiliser les membres et autres acteurs de la plateforme portuaire autour du slogan « mobilisons-nous pour notre épanouissement socio-économique et professionnelle », afin de venir à bout des « faux frais appliqués » à leurs prestations, de « l’usurpation du métier par des tiers », des « fraudes douanières », des « reversements des véhicules » et « des décisions administratives qui parfois ne semblent pas tenir compte des réalités du secteur ».

Chaque membre est convié à « se comporter en véritable ambassadeur de cette union partout ou besoin sera ». Et pour rassurer plus d’un, les responsables de l’’ULTA2D-VU sont formels : « cette nouvelle forme d’engagement professionnelle n’a pas pour vocation de remplacer les associations, unions et syndicats déjà existants », mais bien de venir en complément à la lutte déjà menée. Raison pour laquelle, elle se veut « le fruit d’une acceptation de conjugaison juxtaposée des idées, entre les deux formes de mérite qui composent l’exercice du métier dans sa globalité à savoir : Transitaires agréés et Déclarants en Douanes ».
T228