Infos Togo Politique / Présidentielle au Togo

Thomas N’soukpoé prédit une fin tragique pour Faure s’il s’entêtait à être candidat en 2020

Publié le mardi 14 août 2018, par

« Si tu t’entêtes à faire un 4ème mandat, tu trouveras malheur en chemin », c’est en substance le message de la sortie médiatique ce jour du président du BAC (Bloc d’Action pour le Changement), Thomas Kokou N’soukpoé.

De ces messages qui prédisent une fin redoutable au Chef de l‘Etat togolais, Faure Gnassingbé, s’il ne renonce pas à se maintenir au pouvoir, on en a entendu beaucoup ces derniers temps. C’est encore un de ses messages qui serait l’émanation d’une prophétie que le président du BAC (Bloc d’Action pour le Changement), Thomas Kokou N’soukpoé, a réitéré ce jour, au cours d’une émission chez nos confrères de Victoire Fm.

Pour cet acteur politique qui invoque toujours le spirituel dans sa démarche politique et ses prises de position sur des questions hautement politiques, une prophétie reçue du créateur (Dieu) indique que Faure Gnassingbé ne devrait pas solliciter un 4ème mandat, au terme de la 3ème, en 2020, à la tête du Togo.

« Faure Gnassingbé ne va pas se présenter à une 4ème élection présidentielle. S’il veut s’entêter, il trouvera malheur en chemin », tel est en termes claires, la prophétie que Dieu a envoyée aux Togolais aux côtés desquels il se tient désormais pour l’aboutissement de leur lutte politique. Dieu ayant, donc à son avis, déjà réglé le cas du président togolais, il urge que les acteurs politiques togolais s’investissent pour des actions apaisées et collaboratives.

Mais avant la présidentielle de 2020, il y a une autre étape urgente. C’est les élections législatives fixées au 20 Décembre 2018 par la CEDEAO. Des dires de Thomas Kokou N’soukpoé, qui se réclame porte-voix du prophète Esaïe Dékpoh, ces élections législatives pour lesquelles s’activent la CENI du professeur Kodjona Kadanga, selon les recommandations de Dieu, n’auront pas lieu à cette date. Il prédit dès lors un balayage de cette CENI qui fera place à une « nouvelle CENI ».

T228