Infos Togo Chancellerie de l’humour 2020 au Togo

Tapis rouge déroulé à la jeune garde !

Publié le jeudi 2 janvier 2020, par Gabinho

Absente des rendez-vous culturels en 2018 et 2019, La Chancellerie de l’humour, cet évènement dont est porteur depuis sa création l’humoriste togolais Gbadamassi Yaya « l’étudiant nu », de son vrai nom Kokou Agbléta, reprend ses droits de citer à compter du 1er Janvier 2020.

A l’appel de ce dernier et de la jeune garde des humoristes togolais qui ont validé leur présence, de par leurs ingéniosités, nombreux ont été, ceux qui depuis toujours ont compris que le rire est thérapeutique, à répondre présents, ce 1er Janvier 2020, à ce chapitre de ce rendez-vous imposant de l’art scénique togolais.

Si pour ce spectacle, l’ancienne garde n’a pas été complètement effacée, de la comparaison faite par le géniteur de l’évènement, entre la dernière édition et celle de 2020 qui vient ""redonner vie à la chancellerie de l’humour », la jeune garde a montré beaucoup de choses intéressantes. « Cette édition a plus de la valeur à mes yeux parce que la plupart des humoristes qui ont joué aujourd’hui sont des jeunes. Et la jeune génération qui se lève ainsi, je préfère cette édition », se réjouissait Gbadamassi au terme du spectacle, avant de poursuivre qu’ « il y a de la matière mais il faut investir dans cette matière pour pouvoir l’exporter ».

Et pour cette exportation, il a sa vision des choses. « Il faut remettre l’humour togolais sur les rendez-vous internationaux. Et on ne peut pas aller vendre le Togo sur le plan humoristique dans la médiocrité. Donner une place à l’humour togolais sur le plan international, c’est ça notre vision », a-t-il confié. Raison d’ailleurs pour laquelle, pour cette édition Gbadas Prod, initiatrice de l’évènement a eu le concours d’Alfa Ramsès, humoriste togolais spécialiste et précurseur du Stand Up au Togo en 1997 au CCF (actuel Institut français), lui qui a fait sa grande révélation en 2002 et qui fait carrière en Europe, notamment en France et en Allemagne surtout, à qui la Direction artistique de la Chancellerie de l’Humour, est confiée.

En tout cas, pour un retour que l’on souhaite pour de bon, entre deux éditions, il n’est pas question pour Gbadamassi Yaya et toute l’équipe et les humoristes d’aller dormir sur leurs lauriers. Car disent-ils, « il y a du travail qu’on va faire. Il y aura des évènements que nous allons organiser au cours de l’année pour permettre aux humoristes de bien travailler. Ce que je veux dire par là, c’est que, s’il y a un forgeron qui ne va pas à la forge, c’est qu’il va perdre la main. Donc il faut permettre aux humoristes de trouver une scène sur laquelle s’affirmer ». Voilà qui est dit.

Pour rappel, La Chancellerie de l’humour a fait ses débuts en 2010 et a été perpétuée jusqu’en 2017.
T228