Infos Togo Bras de fer C14-UFC pour un des sièges de l’opposition à la CENI

« Tant que nous n’avons pas nos 8 représentants, aucun de nos membres ne rejoindra la CENI », d’après Me Isabelle Ameganvi

Publié le mercredi 10 octobre 2018, par Gabinho

Elle est la présidente du Groupe parlementaire ANC (Alliance nationale pour le changement) et vice-présidente du parti de Jean-Pierre Fabre. Me Isabelle Améganvi a un autre regard sur le bras de fer que mènent actuellement l’UFC (Union des Forces de Changement) et la C14, quant à l’occupation d’un des sièges de l’opposition à la CENI.

Se prononçant sur le sujet, la responsable du groupe parlementaire ANC a fait constater que « ce problème a été créé par UNIR à l’Assemblée nationale, qui a estimé devant nommer à la place de l’opposition ses représentants, et aujourd’hui, c’est à UNIR régler le problème pour que l’opposition ne pâtisse pas ». Elle est très remontée contre le blocage orchestré par l’UFC et ne voit pas comment le parti de Gilchrist Olympio doit se prévaloir de deux députés pour siéger à la CENI « au détriment de l’ADDI qui a le même nombre de députés à l’Assemblée nationale ». Me Améganvi est catégorique : si les 5 autres représentants envoyés au parlement n’ont pas leur quitus pour être à la CENI, les trois autres nommés (les représentants de la CDPA, du PNP et de l’APED Togo) ne prêteront pas serment.

« Dans tous les cas, tant que nous n’avons pas nos 8 représentants, aucun de nos membres n’ira prêter serment ou ne rejoindra la CENI. Le Comité de suivi n’a pas demandé à l’opposition d’envoyer 3 représentants, mais 8 », ce sont bien là les mots utilisés par la 2ème Vice-présidente de l’ANC.

Bon à suivre !
T228