Monde SOCIETE

TAÏWAN : 1er pays asiatique à autoriser le mariage gay

Publié le mercredi 24 mai 2017, par Gabinho

Ce mercredi 24 mai, la justice taïwanaise a rendu une décision historique sur le mariage homosexuel, qui devrait permettre à l’île de devenir le premier territoire asiatique à légaliser les unions entre personnes du même sexe.

Ce mercredi 24 mai, la Cour constitutionnelle de Taïwan a estimé que la disposition du Code civil affirmant qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme « violait » les principes de la Constitution garantissant la liberté de mariage et l’égalité entre les citoyens. La haute juridiction donne deux ans au gouvernement pour mettre en oeuvre cette décision.

L’interprétation de l’arrêt

Si le Parlement ne vote pas dans ce délai les modifications législatives, les couples du même sexe pourront néanmoins conclure un mariage, par interprétation de cet arrêt, précise la Cour. « Les dispositions actuelles au chapitre du mariage ne permettent pas à deux personnes du même sexe de conclure une union permanente d’une nature intime et exclusive avec pour but de gérer leur vie ensemble. Cela constitue une lacune législative flagrante », indique la Cour dans un communiqué.

Société progressiste

L’île nationaliste, qui vit séparée de la Chine depuis 1949, figure déjà parmi les sociétés les plus progressistes de la région concernant les droits des homosexuels. Des partisans des deux camps étaient rassemblés dans le centre de Taipei en attendant l’arrêt de la haute juridiction. Des centaines de défenseurs du mariage pour tous agitaient des drapeaux arc-en-ciel à l’extérieur du Parlement.

Cependant, la militante pro-mariage gay Zoe Chen, mobilisée pour l’occasion, reste très attentive : « La Constitution donne un délai de deux ans aux parlementaires pour changer la loi en faveur du mariage homosexuel. Donc pendant deux ans, nous allons surveiller attentivement l’action du Parlement. Nous devons aussi faire attention aux risques de conflits dans la société entre pro et anti mariage gay », conclut-elle.

Source : Rfi