Infos Togo Déclaration finale de la 6ème édition du FSSTT

Syndicalistes et OSC réclament une clarification et redéfinition du tàcheronnat au Togo et dans le secteur des mines

Publié le jeudi 27 décembre 2018, par

Du 21 au 23 Novembre 2018, ils étaient en tout 120 délégués issus de diverses centrales syndicales et autres organisations de la société civile à prendre part aux travaux de la 6ème édition du Forum Solidarité Sociale des Travailleurs du Togo à Kpalimé. Ce Jeudi, soit un peu plus d’un mois après ce grand rendez-vous, la coordination des centrales syndicales et OSC ayant pris part aux travaux, a présenté à la presse à Lomé, le contenu de la déclaration finale de ce forum.

Entre autres éléments ayant retenu l’attention des participants à ce forum, il y a la question de tâcheronnat derrière laquelle se cacheraient les responsables des entreprises extractives, en cas de litige.

Ainsi, tout en interpellant ces Entreprises multinationales à ""l’application des principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme et la mise en oeuvre du cadre de référence ""protéger, respecter et réparer"" des Nations Unies"" et au ""respect de la RSE"", le Forum recommande donc une ""clarification et une redéfinition du concept de tâcheronnat dans ces entreprises afin de préserver la dignité et l’équité dans la rémunération des travailleurs et leurs assurerune protection de leur carrière professionnelle avec jouissance des droits consentis par les textes de loi en vigueur dans le pays"".

Les participants, d’après la déclaration de Kpalimé, fondent cette recommandation sur un seul constat : ""l’inexistence de réelles politiques, de Responsabilité sociétale des Entreprises et de protection sociale dans les EMNs gangrenées par la sous-traitance et le tàcheronnat pour se soustraire des obligations législatives qui protègent les travailleurs"".

Toutes les recommandations contenues dans cette déclaration portée à la connaissance de la presse et partant du public ce jour, selon le plan d’action et de suivi tracé, devront faire l’objet, selon les explications données par le porte-parole des Centrales syndicales, Ephrem Tsikpolonou et le Coordonnateur général de SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable), structure organisatrice de ce forum, Yves K. Dossou, d’une coalisation des forces, des formations à l’endroit de diverses couches socio-professionnelles dont les avocats et autres hommes de loi, de sensibilisations dans les communautés hôtes. Aussi, est-il prévu, des actions de vulgarisation du document tripartite de l’OIT sur les responsabilités des parties.
T228