Nos régions Anié / Situation politique au Togo

Séna Alipui remobilise les troupes pour l’UFC à Anié

Publié le lundi 5 novembre 2018, par Gabinho

La rencontre d’Anié s’inscrit dans le cadre de la tournée que cet émissaire du président national de l’ANC, Séna Alipui, effectue dans la région des Plateaux. L’opposant a échangé avec les membres du bureau fédéral de l’UFC sur « l’Etat de la Fédération, les enjeux politiques, les réformes et les élections au Togo » au domicile du patriarche de l’UFC dans la région, feu ATAGAN Nouglozé.

A ses côtés, l’Honorable Tokoro Adignon, ex-député de la région et Directeur de cabinet du ministre de l’Environnement. La rencontre a été aussi l’occasion de réfléchir avec le bureau sur la recherche de solutions aux multiples problèmes auxquels le parti est confronté depuis la signature de l’accord RPT-UFC en mai 2010.

Les discussions portent sur la crise politique et sociale du moment, les réformes politiques, le référendum, la relance des activités du parti dans le milieu, les préparatifs pour les prochaines élections législatives et locales, le choix et le profil des candidats et l’adoption du plan de travail du parti.
L’émissaire de Gilchrist Olympio a transmis les salutations du Président national aux militants et sympathisants tout en se réjouissant de la mobilisation. Le conseiller du président Gilchrist Olmpio a éclairé les membres du bureau sur la lutte frontale que l’UFC a mené contre ce régime pendant plus de 40 ans et les récents événements intervenus au sein de la classe politique au Togo.

Il a expliqué aux membres, l’importance que revêt une participation massive des enfants de l’Ablodé aux prochaines élections législatives et locales pour permettre au parti d’avoir la majorité au parlement, dans les communes et de permettre la renaissance de l’Ablodé et la mise en place d’un gouvernement de l’Ablodé. Il a expliqué que l’Union des Forces du Changement a signé un accord avec le RPT/UNIR le 26 mai 2010 pour trois raisons : stabiliser et apaiser l’environnement politique ; favoriser la relance économique ; réunir les conditions d’une l’alternance pacifique.

Selon lui, au lendemain de la signature, un certain nombre de militants ont déserté le parti, ce qui a fragilisé le parti sans compter la diabolisation dont le Président et le parti ont fait l’objet sur les médias. Cela a rendu le bien-fondé de la position de l’UFC inaudible auprès des populations.

En père de famille, Gilchrist Olympio espère toujours un retour à la maison de tous les enfants de l’Ablodé qu’ils soient à UNIR, à l’ANC ou autre pour qu’ensemble, l’alternance en 2020 soit au rendez-vous. Ceux qui sont revenus au parti ont été souvent promus à l’instar du ministre André Johnson qui à son retour de l’ANC, a été accueilli à bras ouvert et propulsé comme tête de liste du parti à Lomé puis ministre de l’environnement. « Que vous soyez d’UNIR, du PNP ou de l’ANC, si vous voulez l’alternance, votez pour l’UFC et rentrez à la maison de l’Ablodé », a dit M. Alipui aux militants.

Séna Alipui a étalé le projet de société du parti à l’assistance. Il a souligné qu’ une fois que l’UFC aura la majorité au parlement, ils vont mettre en place une assurance maladie universelle pour le contribuable avec soins de santé gratuits pour les mineurs de 0 à 18 ans ; une assistance sociale pour permettre à ceux qui n’ont pas d’emploi de toucher 25 000 F par mois en attendant de trouver du travail, un revenu minimum garanti de 50 000 F pour toute personne âgée de 70 ans et plus ; une assurance emploi pour ceux qui ont perdu leur emploi en attendant de trouver un autre emploi ; une baisse de plus de 5 points de la TVA et de l’impôt sur les sociétés (IS).

Il a encouragé les femmes à se porter candidates aux élections législatives et locales et offert de couvrir les cautions de candidature des femmes pour les législatives car les femmes ont été à l’avant-garde de la lutte de l’Ablodé et sont l’avenir de ce pays.

Il a terminé en invitant les uns et les autres à surmonter leur peur sans pour autant prendre des risques qui mettraient en péril leur vie et leur carrière. Le plus important c’est porter l’Ablodé dans son cœur et de voter UFC le moment venu.
Les membres du bureau ont exposé au conseiller les difficultés et les souffrances de la population ; les conditions de vie difficiles ; les problèmes de personnes, qui freinent le développement du parti dans le milieu ; le rôle de la chefferie qui divise la population ; et les problèmes de financement des activités du parti DETIA.

Le Conseiller Séna Alipui les a rassurés sur la disponibilité du président national et de l’ensemble du bureau national à trouver une solution à leurs différentes préoccupations. Il a promis que le parti et Président feront le nécessaire pour accompagner le parti dans ses activités.

Le président fédéral UFC Anié, Komlavi Abalo et le coordonnateur Amavi Koumagnanou ont tour à tour remercié la délégation pour cette démarche, celle d’aller discuter directement avec la base afin de recueillir leurs préoccupations. Ils ont remercié les membres qui ont fait le déplacement et qui sont restés fidèles et continuent à soutenir le parti UFC. Ils ont exhorté les uns et les autres à une forte mobilisation afin de permettre la victoire du parti de l’Ablodé dans l’Anié et l’Ogou.
Togotimes