Infos Togo Université de Lomé

Satchivi et ses camarades libérés !

Publié le jeudi 8 février 2018, par

Ils sont libres. Eux ce sont Foly Satchivi et ses neuf autres camardes de fortune interpellés mardi dernier alors qu’ils s’apprêtaient à animer une Assemblée générale de leur association, la LTDE (Ligue Togolaise des Elèves et Etudiants du Togo) sur le Campus universitaire de Lomé. Ils sont libres selon les informations rien n’a filtré sur les conditions de leur libération.

On se rappelle que contrairement au MEET qui a vu sa manifestation être dispersée, il y a quelques semaines, ceux de la LTDE (Ligue Togolaise des Elèves et Etudiants) ont subi un sort encore moins enviable. Les responsables de cette association estudiantine n’ont même pas pour leur part eu la chance de se retrouver sur les lieux de l’AG avant même d’être interpellés.

Entre autres personnes arrêtées, il y avait le président du MEET, Foly Satchivi et neuf de ses camarades dont le secrétaire à l’Organisation, le secrétaire à la Communication de la LTDE.
Dans un message qui a fait le tour de la toile et des réseaux sociaux, portant sa signature, le président de l’Université de Lomé, Professeur Dodzi Kokoroko, a confirmé ces arrestations et a indiqué que, « quand les étudiants avec des frondes, des lance-pierres et des bidons d’acide se préparent à s’en prendre à la police universitaire et semer l’anarchie, nous devons agir ». Il a donc reconnu que ces étudiants arrêtés et qu’il a qualifié d’étudiants délinquants avaient été remis à la DPJ (Direction de la Police Judiciaire).

En fin avait-il poursuivi, « tout se fera à l’UL par la confiance, la discussion et le respect... Beaucoup d’efforts à l’UL ont été faits au profit des étudiants et nous devons arrêter la pagaille et la manipulation… », comme pour manifester son intransigeance.

Pour rappel, la LTDE appelait à cette AG, pour exiger entre autres l’augmentation des tranches et leur sortie avant le début des examens, la fin du système des « un coup K.O. » et la reprogrammation de toutes les unités d’enseignements, la suppression des critères d’octroi de tranches et l’augmentation du débit de la connexion.

Aussi, on se souvient que déjà en 2017, Foly Satchivi, président de la LTDE avait été arrêté et jeté en prison puis condamné à douze (12) mois de prison avec sursis en 2017. Un sursis qui en principe devrait prendre fin en Mai prochain.

T228