Infos Togo Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale

SADD se met à la vulgarisation

Publié le vendredi 13 décembre 2019, par Gabinho

Depuis un moment difficile il est devenu de contrôler les actions des multinationales. On a l’impression que ces entreprises sont finalement plus puissantes que les Etats dans lesquels elles sont implantées. Pour changer la courbe, SADD veut passer par la vulgarisation de la « Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale ». Raison pour laquelle Yves Dossou, le Coordonnateur de cette OSC et ses collaborateurs ainsi que les travailleurs des de la zone franche étaient face à la presse ce jour à Lomé.

De ce qui découle de cette déclaration qui a fait l’objet de débat au cours de cette rencontre, il est donc indispensable pour les entreprises multinationales de contribuer au développement social des Etats. Des explications du premier responsable de SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable), « le document traduit dans les directives qu’il se donne, les différentes recommandations de l’OIT ».

Il a partagé avec les médias, les différentes recommandations qui sont adressées aussi bien aux gouvernants, qu’aux multinationales mais aussi aux travailleurs. De ces recommandations on peut citer entre autres, celles concernant « les principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits e l’homme », « les principes directeurs qui s’appliquent à tous les Etats et à toutes les entreprises, multinationales ou autres, indépendamment de leur taille, de leur secteur, de leur cadre de fonctionnement, de leur régime de propriété et de leur structure », « la responsabilité de respecter les droits de l’homme qui exigent des entreprises, y compris des entreprises multinationales partout où elles opèrent », « que les entreprises fassent preuve de diligence raisonnable afin d’identifier, de prévenir et d’atténuer les incidences négatives, réelles ou potentielles, de leurs activités sur les droits de l’homme », « évaluer les risques relatifs aux droits de l’homme, en identifiant et évaluant toutes les incidences négatives, réelle ou potentielles sur les droits de l’homme dans lesquelles elles peuvent avoir une part soit par le biais de leurs propres activités, soit du fait de leurs relations commerciales », que les entreprises multinationales tiennent pleinement compte des objectifs de politique générale que se sont fixés les pays où elles opèrent » et enfin, que « les gouvernements des pays d’accueil fassent la promotion de bonnes pratiques sociales, conformément à la présente Déclaration, auprès des entreprises multinationales qui exercent leurs activités sur leur territoire ».

Les travailleurs du secteur de la zone franche au Togo sont conviés à aller à la recherche de l’information pour cerner au mieux la « Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale » » et autres conventions de l’OIT portant sur leur secteur d’activité, pour pouvoir réclamer au mieux leurs droits et donc les Droits de l’Homme en général.

On en retient que toutes ces démarches de SADD n’ont pour finalité que de contraindre les multinationales à se soumettre à la loi, et de parvenir à ce que notre pays puisse profiter aussi de ses ressources qui sont exploitées par ces multinationales.

Thème principal de ce nouveau front ouvert par SADD, "Déclaration de principes tripartite : la voix pour une restauration sociale et économique mondiale gagnant-gagnant et apaisée".

T228