Infos Togo Protection sociale et sécurité de l’emploi face à la pandémie du COVID-19

SADD et des délégués de personnel de la Zone franche togolaise ne baissent pas la garde

Publié le mardi 28 avril 2020, par Gabinho

Pas question pour SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable) et les délégués de personnel des entreprises de la zone franche togolaise de baisser la garde en ces temps de Crise sanitaire mondiale liée au Coronavirus. Avec pour objectif d’ « assurer la protection sociale et la sécurité de l’emploi des travailleurs face à la pandémie du COVID-19 », cette organisation de la société civile togolaise en partenariat avec la cellule Togo du Conseil du Travail et du Dialogue social de l’UEMOA et la Direction Générale du Travail, a réuni les 25 et 26 Avril derniers à Lomé, en journées de réflexion et de renforcement de capacité, 15 délégués du personnel dont 3 femmes et 11 jeunes venant des entreprises de la Zone franche (SOFANAT, MIBEM, POLYPACK, SOFINA, AMINA, SIVOP-TOGO, GIT et DODO-COSMETIQUES). Ce fut autour du thème principal, « Renforcement de capacités des délégués du personnel des entreprises de la zone franche sur les recommandations de l’OIT face à COVID-19 dans le monde du travail ».

Pour permettre aux délégués de mieux cerner les contours d’un tel thème, il a été question pour la Coordination de SADD, sous la direction du Consultant Spécialiste en Droit du Travail, Joël Ekué Amégnignon, de développer les sous-thèmes suivants, « La sécurité de l’emploi et la protection sociale des salariés dans le contexte du COVID-19 : Recommandations de l’OIT », « Réponses aux questions récurrentes des acteurs de l’entreprise dans le contexte du travail lié au COVID-19 » et « Les formes alternatives d’organisation du travail dans le contexte du COVID-19 ».

Justifiant le bien-fondé d’une telle rencontre qui fait suite à une autre tenue déjà la semaine surpassée, toujours dans la même dynamique de protection des travailleurs en cette période de Covid-19, le Coordonnateur de SADD, Yves K. Dossou, a relevé le fait que « le monde du travail est également durement impacté par cette crise sans précédent » et que d’après « le dernier rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) publié le 7 avril 2020, 81% de la population active mondiale est actuellement affectée par la fermeture totale ou partielle des lieux de travail due à la pandémie du COVID-19. Le monde du travail s’attend aussi à ce que la crise fasse disparaitre 6,7% des heures de travail dans le monde au cours du deuxième trimestre 2020, soit l’équivalent de 195 millions de travailleurs à temps plein. Ces chiffres illustrent, si besoin en était, la gravité de la situation pour les acteurs du monde du travail, particulièrement dans les pays en développement comme le Togo ». Il se veut en adéquation avec le Directeur Général du Bureau international du Travail (BIT), et pense également qu’il faudra « agir vite, ensemble et avec détermination », afin de prendre « des bonnes mesures d’urgence qui peuvent faire la différence entre survie et effondrement ».

Sur les recommandations l’OIT sur le Dialogue Social, la protection et la sécurité de l’emploi afin de permettre aux acteurs de l’entreprise de mettre en place, les mesures adéquates pour répondre aux problématiques liées, il est d’avis qu’il faut « une réorganisation des activités (restructuration, chômage technique...) », « un aménagement des modalités et du temps de travail (télétravail, travail à temps partiel, rotation des équipes, travail de nuit, réduction des horaires) », « les questions de sécurité et santé au travail (respect des mesures barrières, protection des travailleurs vulnérables, des salariés exposés à des risques particuliers...) » et enfin, « la mise en œuvre des droits et obligations légales, réglementaires, conventionnelles et contractuelles réciproques des acteurs des relations professionnelles dans cette période particulière ».

Pour cette activité, SADD a bénéficié du soutien de WSM (We Social Movements) et de la DGD (Direction Générale au Développement) de la Belgique.

T228