Infos Togo Sokodé-Guérin-Kouka

Risque d’écroulement du pont Malfakassa

Publié le mercredi 2 décembre 2020, par Gabinho

Le pont Malfakassa dans la partie septentrionale du Togo menace de s’écrouler à tout moment à cause de son état de dégradation avancée. C’est ce qu’ont annoncé ce jour nos confrères de Icilome. A l’annonce de ce danger dont sont exposées les populations du milieu en empruntant ce pont, il semblerait que les travaux du projet sont en phase d’étude.

« Ceux qui empruntent la route Sokodé-Guérin-Kouka peuvent remarquer le grand danger que les populations courent avec le pont de fortune dans le Malfakassa, plus précisément dans le village de Konan, à 15km de la ville de Bassar », informe Icilomé.

Selon la source, citant les populations de Konan, « cela fait plusieurs mois que ce pont est dans cet état, mais les autorités togolaises ne semblent s’en inquiéter ». « Le pont peut lâcher à tout moment », se désole-t-on. Les poids lourds sont interdits d’emprunter ce tronçon au risque de précipiter les dégâts.

Les travaux de réparation seraient confiés à la Société de Routes et de Bâtiments (SOROUBAT), une entreprise tunisienne pour réparation, mais rien n’a avancé obligeant les habitants à poser « une grosse planche sous le pont pour le soutenir et l’empêcher de s’effondrer ».

S’il y a une autre chose qui préoccupe encore, c’est bien la rivière au-dessus de laquelle passe le pont. « Ce pont passe sur une grande rivière dont le courant est très fort. Le jour où une grande pluie s’abat sur ce village, cette rivière risque d’emporter le pont. Du coup, ce village peut être coupé des autres localités et l’acheminement des produits agricoles de Konan vers ses voisins (qui se fait grâce à ce pont) peut connaître un arrêt », déplore le confrère.

Alors que les autorités togolaises se vantent d’aménager les pistes rurales, « Il faut se rendre à l’intérieur du pays pour constater les chimères qu’on vend aux partenaires en développement », a conclu le site visiblement déçu des dirigeants du pays.

Il y a possibilité qu’on classe ce pont dans les travaux urgents avant de passer à l’étude entière de la route comme le justifie le retardement des travaux par quelqu’un.

Yvette S. /T228