Infos Togo 2ème séance du Dialogue inter-togolais / Que retenir de la seconde séance ?

« Discussions sincères » autour des questions constitutionnelles, selon la médiation

Publié le vendredi 23 février 2018, par

La deuxième séance du dialogue inter-togolais ouvert le lundi 19 Février dernier par le principal médiateur, le président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, s’est tenue ce vendredi à Lomé, comme convenu préalablement.

D’après le communiqué ayant sanctionné les travaux de ce jour, qui viennent de se terminer il y a un moment, « au cours de cette réunion, les discussions ont été sincères, les deux partis ont librement exprimé leur point de vue concernant les questions constitutionnelles ». Outre les questions constitutionnelles, le communiqué renseigne qu’ « ils ont également évalué les mesures d’apaisement et du renforcement d’un climat de confiance ». Le communiqué ne donne pas de détails sur les avis et positions.

Il conclut toutefois que les parties « ont convenu de se retrouver à une date qui sera décidée ultérieurement ».

Pour cette deuxième séance dialogue avec les parties togolaises préoccupées par la situation au Togo, présidée par le président de la République du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, les parties autour de la table ont été, les « Membres de l’équipe de facilitation ghanéenne », les « Représentants du gouvernement togolais », les « Représentants du parti UNIR (Union pour la République) » et les « Représentants de la Coalition des 14 partis de l’opposition ».
T228

COMMUNIQUE DES TRAVAUX DE LA 2EME SÉANCE TENUE CE VENDREDI 23 FÉVRIER 2018

Le président de la république du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a présidé le 23 février 2018 la deuxième séance du dialogue avec les parties togolaises préoccupées par la situation au Togo.

Etaient présentes à cette réunion les personnalités ci-après :

-  Membres de l’équipe de facilitation ghanéenne ;

-  Représentants du gouvernement togolais

-  Représentants du parti UNIR (Union pour la République) ;

-  Représentants de la coalition des 14 partis de l’opposition.

Au cours de cette réunion, les discussions ont été sincères. Les deux parties ont librement exprimé leur point de vue concernant les questions constitutionnelles. Ils ont également évalué les mesures d’apaisement et du renforcement d’un climat de confiance.

Les parties ont convenu de se retrouver à une date qui sera décidée ultérieurement.