Infos Togo ECONOMIE

Que gagne le PAL par an du stationnement en rade ?

Publié le dimanche 17 mars 2019, par

Aucun jour ne passe où l’on n’aperçoit des navires le long des côtes togolaises. Bon nombre d’entre eux ne vont pas au Port Autonome de Lomé (PAL), mais ne sont qu’à l’abri sécuritaire que constituent les côtes togolaises pour eux. Et l’économie nationale s’en sort toujours gagnante avec des milliards de francs CFA par an.

Des milliards sont investis par les autorités togolais pour maintenir la sécurité et la sûreté sur les côtes togolaises, une situation dont jouissent les navires dans le Golfe de Guinée. Les techniciens en ce domaine disent souvent que si la sécurité a un coût pour celui qui y investi, elle a également un coût pour celui qui en jouit.

De janvier à fin septembre de l’année dernière, les recettes de l’abri sécuritaire ou du stationnement en rade des navires a rapporté au PAL la somme de 1 433 000 000 francs CFA.

L’année 2016 a été l’année des plus importantes recettes avec exactement 1 873 000 000 francs CFA. On retrouve après l’année 2015 qui a ramené à l’économie nationale 1 604 000 000 francs CFA.

Enfin, le port autonome de Lomé a engrangé des stationnements en rade 1 591 000 000 francs CFA et 1 145 000 000 francs CFA respectivement en 2017 et 2014.

Par ailleurs, des recettes d’environ 20 milliards de francs CFA ont aussi été enregistrées par le PAL auprès des sociétés concessionnaires de 2016 au 30 septembre 2018.

Elles sont au total cinq dont Togo Terminal qui a fait la plus grande contribution en termes de redevances : 13 232 477 006 sur 18 991 719 652 francs CFA en tout de recettes.

Lomé Terminal Container (LTC) vient en seconde position en payant des redevances estimées à 3 184 759 135 francs CFA et Lomé Multipurpose (1 894 620 766 francs CFA).

Les deux autres concessionnaires sont Terminaux Conventionnels de Lomé (679 862 746 francs CFA) et Boluda (273 623 293 francs CFA).