Infos Togo Libre opinion / Manifestations du PNP le 13 Avril 2019

Quand le préfet de Kloto dévoile le plan macabre du pouvoir

Publié le vendredi 12 avril 2019, par Gabinho

À quelques jours du 13 Avril 2019, date fixée par le Parti National Panafricain (PNP) pour organiser des manifestations pacifiques à Lomé et dans 9 autres villes du pays, les préparatifs continuent du côté des militants et responsables de cette formation politique. Le pouvoir que nous savons réfractaire à toute initiative contestataire et pas très à l´aise dans le respect des droits constitutionnels dont celui de manifester, cherche, comme toujours, des subterfuges pour restreindre la portée politique, sinon interdire les manifestations du PNP.

C´est de la préfecture de Kloto que nous viennent les premières velléités d´un représentant du pouvoir central de chercher à interdire à Kpalimé la manifestation politique qu´organise le parti du cheval. En effet c´est jeudi 04 Avril 2019 que le préfet Monsieur Assan Kokou Agba convoque une réunion à la mairie de la ville. Étaient conviés les autorités locales dont les chefs traditionnels, les imams, et représentants des autres religions. Les responsables des partis politiques RPT/UNIR et ANC étaient également présents. Le responsable préfectoral du Parti National Panafricain (PNP), invité par téléphone par le préfet avait dû décliner l´invitation pour des raisons professionnelles.
Pour le préfet il s´agissait de prévenir le danger qui se préparerait à s´abattre sur la ville de Kpalimé lors de la marche du PNP le 13 Avril 2019. Un danger imaginaire de M. Agba qui consisterait en l´achat du carburant et d´armes blanches par des militants du parti organisateur de la manifestation. "Ils se préparent à tout saccager, à brûler et à chasser les populations de la ville...", martèle notre préfet qui doit être le premier à ne pas croire à de telles affirmations mensongères. Pour un parti politique dont les responsables insistent à toutes les occasions sur le caractère pacifique de leurs manifestations, et qui a à plusieurs reprises prouvé dans le passé que les violences sont plutôt provoquées par les forces de défense ou de sécurité, un tel mensonge d´une telle autorité politique devant des personnalités locales manipulées est trop gros pour être convaincant.
Au-delà de la volonté du représentant du pouvoir de Lomé de faire peur ou de dissuader les organisateurs de la manifestation, faute d´arguments juridiques pour une interdiction, nous craignons que le préfet Agba vienne de dévoiler le plan du pouvoir qui consiste à créer par ses miliciens un climat de terreur le 13 Avril 2019 à Kpalimé et dans d´autres localités pour ensuite en amputer la responsabilité aux responsables du PNP.
Les Togolais connaissent trop ce régime avec ses méthodes de voyous pour vite déceler les bruits avant-coureurs d´un coup fourré en préparation. Une chose est sûre : la violence ne viendra pas des marcheurs le Samedi prochain. Mais de quel danger parle alors le préfet de Kloto M. Assan Kokou Agba ? Le régime de Faure Gnassingbé est mis devant ses responsabilités.

Nos correspondants qui nous ont renseigné depuis Kpalimé n´ont pas pu nous dire ce que les représentants de l´ANC, un parti de l´opposition, qui étaient présents à la fameuse réunion du préfet, pensent de tout ça.
Samari Tchadjobo