Infos Togo BAFILO

QUAND DES MARIÉS UNIS POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE SONT AUSSITÔT DISPERSÉS PAR DES GAZ LACRYMOGÈNES

Publié le mercredi 26 août 2020, par Gabinho

Bafilo, une scène déplorable qui suscite indignation des populations. Il s’agit d’un mariage qui s’est terminé en queue de baleine. Tout allait bien dans une ambiance de joie quand un invité surprise a fait son apparition. La famille du mari croyait que c’est une maîtresse de leur fils qui est arrivée pour semer le désordre. À la grande surprise ce sont plutôt les gaz lacrymogènes qui ont rendu visite à l’assistance et aux mariés. Et pour cause le tout puissant préfet d’Assoli accuse les mariés du non-respect des mesures barrières. Et quand les gaz ont retenti c’est le sauve qui peut. C’est ainsi que les mariés qui sont unis pour la vie ont été finalement dispersés par les gaz lacrymogènes. La femme qui a juré amour et fidélité, dans une vitesse, a pris une direction inconnue ; le mari qui jurait qu’ils sont unis pour le meilleur et pour le pire s’est déguisé en acteur de la discipline la plus pratiquée par les jamaïcains.

La scène s’est produite le dimanche 23 août dans le quartier de kèdjèssia. Les instructions du préfet à la force anti COVID ont été tellement respectées que les gens se demandaient si ce dernier avait un intérêt intime avec la mariée. Est-ce que les gaz lacrymogènes pour disperser les mariés c’est vraiment dans la logique du non-respect des mesures barrières ou bien c’est un règlement de compte ? Les populations de Bafilo qui ont été victimes de cette mésaventure se sont posées bon nombre de questions sans réponses. Certaines trouvent que c’est une politique de 2 poids 2 mesures puisqu’ une semaine avant, il y a eu la même cérémonie à Kparantao avec plus d’attroupement sous le regard impuissant des mêmes forces ANTI-COVID. Les populations de Bafilo dans une vive colère condamnent ce comportement des forces anti COVID qu’elles qualifient de zèle. On aura tout vu au Togo avec cette histoire de COVID.

Aujourd’hui il ne suffit pas d’être belle ou beau pour faire un mariage. Il faut aussi savoir courir sans regarder derrière. C’est seulement au Togo qu’il faut assister à ces scènes bizarres. La force anti COVID oui mais un peu de bon sens ! Où était ces forces ANTI-COVID quand faure Gnassingbé revenait des funérailles de Gon Coulibaly sans être mis en 40 taine ? Pourquoi la rigueur de la loi doit être sélective ? Pourquoi doit-il avoir trop de zèle sur les populations ? C’est la première fois j’apprends que les gaz lacrymogènes aient dispersé des mariés qui se sont juré être ensemble pour le meilleur et pour le pire. En plein mariage le pire est arrivé mais les mariés n’ont pas pu tenir à leur promesse. Les mariés ont leur raison que les gaz lacrymogènes ne connaissent pas. S’il y a un détail que j’ai oublié c’est la réaction du pasteur à la première détonation des gaz lacrymogènes.

Anani F.