Infos Togo Droits de l’Homme au Togo

Professeur Apédo-Amah : « Assiba Johnson, Messenth Kokoroko et Joseph Eza doivent être libérés »

Publié le vendredi 1er juin 2018, par

Il reste toujours attaché aux valeurs des droits de l’homme et n’hésitera pas à prendre la défense des défenseurs des droits humains au Togo lorsque le besoin se fait sentir.

Dans une réaction sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme, Assiba Johnson (REJADD), Messenth Kokoroko (Mouvement Nubuéké), et Joseph Eza (Mouvement Nubuéké), le professeur Ayayi Togoata Apédo-Amah a indiqué que, « quand un régime s’en prend aux défenseurs des droits humains et de la démocratie, il n’y a pas l’ombre d’un doute qu’il s’agit d’un régime liberticide ».

Il dit être choqué « par l’extraordinaire cynisme d’une dictature, habituée à piétiner le droit, qui se retranche derrière des arguments de droit pour priver Kokodoko, Eza et Johnson de liberté ». Il se justifie par le fait que « les organisations de la société civile que sont le REJADD et NUBUEKE ont toujours participé à l’œuvre civique de libération du peuple togolais du joug de la tyrannie et de l’obscurantisme ».

C’est donc fort de tout ce qui précède que professeur Apédo-Amah exige « la libération immédiate et sans conditions de ces combattants de la liberté pour qu’ils reprennent leur place dans le combat émancipateur et retrouvent leurs familles et leurs proches auxquels ils manquent beaucoup », car, poursuit-il, « ils nous manquent à tous ! ».
T228