Infos Togo Assemblée nationale togolaise

Présidentielle de 2020 et Vote de la diaspora : C’est acté !

Publié le mardi 5 novembre 2019, par Gabinho

Mis en route par le gouvernement togolais, depuis quelques semaines, la réforme du code électoral en vue de rendre effectif le vote de la diaspora a été adopté ce Mardi par les députés togolais, au cours des travaux de leur session.

Par ce vote, pour lequel les députés du NET-PDP se sont abstenus, insère dans le code électoral, des dispositions pratiques pour le vote des Togolais vivant hors de la terre de nos aïeux. Ainsi, ces Togolais auront tout comme leurs compatriotes restés au pays à voter aussi bien pour les présidentielles que pour les législatives. Et donc, pour la présidentielle de 2020, ils auront à accomplir leur devoir civique dans les 21 ambassades du Togo à l’extérieur. Ceci à condition qu’ils disposent d’un passeport togolais valide et d’une carte consulaire depuis au moins six mois.

Président du Groupe parlementaire UNIR, Atcholi Aklesso, a vu au travers de cette modification, une traduction « à n’en point douter, la vitalité de notre processus de démocratisation ».

C’est en tout cas un son de cloche divergent à celui de Gerry Taama, responsable du groupe parlementaire NET-PDP. L’homme voit mal le fait que l’on exige des Togolais de l’extérieur de disposer d’une carte d’identité, d’un passeport et d’une carte consulaire avant de prendre part au vote alors que ceux au pays sont autorisés à s’inscrire sur les listes électorales par simple témoignage. Pour M. Taama qui est investi candidat à la présidentielle de 2020, il s’agit ni plus ni moins d’une « politique de deux poids deux mesures » et tout ceci donne réellement l’impression que « le gouvernement donne une ouverture de la main droite et reprend de la main gauche en arrachant tout le poignet des compatriotes à l’endroit de qui la loi est votée ».

C’est en tout cas, une dénonciation du Groupe NET-PDP qui n’a pas arrêtée la caravane. Avec l’appui des autres députés dont ceux de l’UFC, elle est passée et ces Togolais de l’extérieur pourront voter soit en Février ou en Mars prochain, même s’il est n’est pas certain que la majorité d’entre eux répondent aux critères précités.
T228