Infos Togo Togo-France

"Pourquoi vendre des hélicoptères d’attaque à un pays où la vie humaine n’a aucune valeur aux yeux des dirigeants ?", l’interrogation de Jean-Luc Mélenchon au Gouvernement Macron

Publié le jeudi 10 décembre 2020, par Gabinho

Des opposants encore lucides contre le gouvernement français de Manuel Macron, il y en a encore, s’écriera certains. Visiblement, l’un d’eux est bien le député de la "France insoumise" dans le département des Bouches-du-Rhône (sud de la France) , Jean-Luc Mélenchon qui suivant de près l’actualité politique togolaise, a saisi mardi dernier le gouvernement français sur la situation du Togo, pour comprendre un certain nombre de choses qui lui semblent floues, surtout pour ce qui est de la fourniture des hélicoptères d’attaque à un pays comme le Togo, où d’après lui, la vie humaine n’a aucune valeur aux yeux de ses dirigeants.

Voici un extrait de ce que nos confrères de Icilome ont écrit sur cette interpellation en question : "C’est la ministre des Armées du gouvernement français, Mme Florence Parly, que le député Jean-Luc Mélenchon a interrogé sur le sujet.

En effet, cela fait quelques mois déjà que la presse révélait que trois hélicoptères Gazelle SA 341 avaient été vendus par la France à la garde présidentielle togolaise. Deux ont été livrés en 2019, et le dernier en 2020. Et le comble, c’est que le même type d’hélicoptères d’attaque avait été utilisé au Cameroun en 2008 par le régime de Paul Biya pour écraser dans le sang les « émeutes de la faim ». Au moins 139 morts déplorés.

Connaissant bien le régime cinquantenaire des Gnassingbé qui sont accrocs au pouvoir, le député Jean-Luc Mélenchon sonne l’alerte. L’homme politique français craint le pire scénario pour les Togolais. Il pense que le régime dictatorial de Faure Gnassingbé pourrait utiliser ces hélicoptères d’attaque à des fins de répression politique.

Pour étayer ses arguments, le député français ne cherche pas loin. Il fait référence à l’actuelle crise politique qui secoue le pays, avec à la clé, l’arrestation et l’incarcération des membres de Dynamique Mgr Kpodzro.

« Le Togo est la plus vieille dictature d’Afrique de l’Ouest. Faure Gnassingbé a succédé à son père Gnassingbé Eyadema en 2005, au prix d’un changement constitutionnel et d’une impitoyable répression qui a fait au moins 800 morts selon les organisations de défense des droits humains. En 2017, une tentative de révolution citoyenne a été durement matée. Les dernières élections présidentielles de février 2020 ont fait l’objet de fraudes manifestes. L’opposant arrivé ‘’officiellement’’ en seconde position lors du scrutin, Agbéyomé Kodjo, a été un temps emprisonné, et n’a de cesse depuis de contester les résultats, avec de solides arguments. La semaine dernière ce sont deux autres militants proches de M. Kodjo qui ont été arrêtés, dont Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, une des principales figures de l’opposition togolaise », a évoqué Jean-Luc Mélenchon.

Selon lui, la vente d’hélicoptères est « un soutien » manifeste de la France au régime de Faure Gnassingbé. A l’entendre, « la responsabilité de la France sera patente si demain le régime de Faure Gnassingbé décide d’utiliser ces engins pour réprimer des manifestants »’’.

C’est là une preuve que les Togolais du moins les forces démocratiques en lutte pour l’alternance au Togo ne sont pas complétement orphelins dans le combat qu’ils mènent contre le pouvoir de Lomé.
T228