Infos Togo Recommandations pour une sortie de crise au Togo

Pour le Mouvement En Aucun Cas, ""La CEDEAO a péché""

Publié le mercredi 1er août 2018, par

Il a tracé des lignes rouges que la CEDEAO et ses chefs d’Etat ne doivent pas franchir dans la feuille de route qu’ils auront à prescrire au Togo. Eh bien, visiblement, la CEDEAO a franchi certaines de ces lignes rouges que le Mouvement En Aucun Cas a tracé.

Pour ce mouvement né dans la foulée de la revendication de l’inscription noir sur blanc dans les réformes constitutionnelles, le bout de phrase ""en aucun cas"", en conférence de presse ce mercredi, soit au lendemain de la 53ème Session de l’instance sous-régionale à Lomé la feuille de route prescrite, ""la CEDEAO a certes parlé mais elle a péché"". Ceci, en proposant unilatéralement une date pour les élections législatives au 20 Décembre 2018, et aussi, en ne parlant pas de libération des détenus politiques mais seulement ceux arrêtés lors des manifestations politiques, ce qui n’est pas forcément le cas de Johnson Assiba, des membres du mouvement Nubuéké et de Kpatcha Gnassingbé dont le mouvement réclame la libération.

Aussi, il s’insurge contre le fait que la CEDEAO n’ait pas validé une demande de transition par les forces démocratiques et aussi d’avoir été muette sur la personne même de Faure Gnassingbe et de son avenir au pouvoir.

En tout cas, Satchivi et ses camarades appellent a un boycott des élections législatives au cas où les réformes ne sont pas faites.

Le Mouvement En Aucun Cas, décide dès lors de partir en campagne contre ces recommandations de la CEDEAO à travers plusieurs préfectures du Togo dont Lacs, Vo, Yoto et ... Kloto le 10 Août 2018 et invite avant cette date les Togolais à une journée Togo en rouge, le mercred 08 Août 2018. De l’avis du porte-parole de ce mouvement, à ce jour, ""les Togolais ne sont pas invités à cesser ses activités économiques, ce qui leur porte plus préjudice qu’au pouvoir, mais juste de porter des habits rouges pour aider à savoir combien de personnes ne sont pas d’accord avec le pouvoir"".

Toutefois, salue-t-il les recommandations sur le vote de la diaspora, l’appel a une révision du cadre électoral, la recomposition de la Cour Constitutionnelle. Comme quoi, le mouvement accepte des recommandations partiellement et les rejette partiellement du fait de certaines insuffisances précitées.
T228