Infos Togo 3ème réunion extraordinaire des Affaires étrangères du Conseil de l’Entente

Pour des réformes ambitieuses et courageuses, Prof Dussey tient à ""la paix, la sécurité et la stabilité"" dans les Etats membres

Publié le vendredi 18 mai 2018, par

Après le Comité des Experts, c’est au tour des ministres des Affaires étrangères et de l’Intégration du Conseil de l’Entente de s’attabler sur l’audit institutionnel et organisationnel, l’évaluation du Plan stratégique 2013-2016 et l’examen du nouveau Plan stratégique 2018-2020.

Depuis ce vendredi matin, ces ministres des pays membres du CE sont en 3ème réunion de leur Conseil à Lomé. En ouverture des travaux ce jour, le ministre togolais des Affaires étrangères et de l’Intégration Africaine, également président du Conseil des ministres, a situé les uns et les autres sur les grands sujets d’intérêt de cet espace entente. Il en est arrivé à la conclusion selon laquelle, ""l’avenir de notre organisation passe par ces réformes ambitieuses et courageuses qui doivent aboutir à la transformation de notre espace"". Toujours d’après lui, ""ce noble objectif ne peut être atteint que dans un climat de paix, de sécurité et de stabilité"" . C’est donc à cette fin que, au cours de leurs travaux, ""le rapport relatif au mécanisme entente de renseignements issu de la 3ème réunion annuelle des ministres en charge de la sécurité et des frontières fera l’objet d’échanges"".

Adhérant pleinement aux ambitions des Chefs d’Etat de faire du Centre Régional de Formation et d’Entretien Routier un centre d’excellence d’ici quelques années, M. Dussey s’est réjoui du succès enregistré par le Secrétariat exécutif dans l’obtention d’un financement d’un montant 5 milliards de F cfa pour la réforme de ce centre de formation des jeunes des cinq pays du CE (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger, Togo).

""Concernant la question du financement des réformes du CERFER, examiner lors de nos précédentes sessions, je voudrais suite au succès enregistré, vous exprimer nos félicitations pour l’appui financier d’un montant de 5 milliards de F cfa accordé par la BAD (Banque Africaine de Développement"".

Pour sa part, le Secrétaire exécutif du CE, Abdoulaye Mohamadou, a dit attendre de ces travaux de la 3ème réunion d’extraordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine du CE, ""des propositions pour les prochaines années"".

Entre autres défis qui d’après lui attendent le CE, il a cité la mobilisation de financement et les capacités opértionnelles.

Les travaux du Conseil des ministres prennent fin ce après-midi.

T228