Infos Togo Arnaquées, deux jeunes filles sont en plus jetées en prison à Lomé et Vogan

Plainte à venir contre l’Etat togolais et les opérateurs de téléphonie mobile

Publié le mercredi 14 octobre 2020, par Gabinho

Des arnaqueurs passent par tous les moyens pour arriver à leur fin. Le modus operandi de certains consiste à utiliser des puces non-identifiées avec lesquelles ils soutirent de l’argent à leurs éventuelles victimes parmi lesquelles deux jeunes filles qui sont actuellement en prison provoquant la colère et l’indignation du MMLK (Mouvement Martin Luther King) contre l’Etat Togolais et les sociétés de téléphonie mobile qui ne se soucient pas de la sécurité des citoyens.

MMLK / Deux jeunes filles victimes des arnaqueurs, en prison à Vogan et à Lomé.
LES ANARQUEURS EN LIBERTÉ, LES ANARQUÉS EN PRISON

Le MMLK en colère, entend porter plainte contre l’État Togolais et les opérateurs de téléphonie mobile

Des individus lugubres, obscurs, cyniques, cupides et mal intentionnés continuent d’arnaquer impunément les paisibles et les innocents citoyens devant le regard passif de l’État Togolais et des sociétés de téléphonie mobile (MOOV et TOGOCOM). Les victimes de ces personnes sans scrupules se comptent par milliers dont deux jeunes filles actuellement dans les prisons civiles de Lomé et de Vogan. Ces dernières, pour avoir mordu à l’hameçon des filous, se sont endettées auprès des services de transfert mobile d’argent (Flooz / Timoney) qui sont obligés à leur tour de les poursuivre et les traduire devant les tribunaux.

Dans ces cas de figure, les numéros utilisés par les criminels étant connus, les sociétés de téléphonie mobile doivent prêter mains fortes aux victimes pour appréhender et identifier les auteurs de ces actes malhonnêtes afin qu’ils répondent de leurs actes. Curieusement, rien n’y fit et les abonnés victimes sont abandonnés à leur triste sort. Où est la sécurité que ces sociétés nous garantissent ? Et l’État, à qui incombe le devoir régalien d’assurer la protection des populations ?

Là où le bât blesse, c’est la commercialisation et la vente sauvage des cartes SIM dans les rues sans identification préalable des abonnés. Du coup, il leur est impossible de mettre la main sur les ANARQUEURS qui se servent des numéros des rues pour commettre librement et sans inquiétudes leurs forfaitures. C’est ici où le Mouvement Martin Luther King exprime sa colère et son indignation contre l’Etat Togolais et les sociétés de téléphonie mobile qui ne se soucient pas de la sécurité des citoyens.

L’heure est grave et le MMLK interpelle l’État Togolais car la vie de ses citoyens est en danger. Il faut démasquer les criminels et les mettre hors d’état de nuire. Autrement, le Mouvement Martin Luther King met à profit les droits des consommateurs pour ester l’État Togolais et les sociétés de téléphonie mobile en justice pour réparer les préjudices subis.

Par ailleurs, le MMLK lance un appel pressant aux concitoyens à éviter de se faire piéger par ces individus cyniques dont l’objectif n’est que de vivre au-delà de leurs moyens.

Lomé, le 14 octobre 2020

MMLK/ La voix des sans voix