Infos Togo Elevage / Du PADAT au PNPER

Paloukinam a 1000 têtes de poussins

Publié le vendredi 1er mai 2020, par Gabinho

Il y a de ces jeunes gens et femmes qui continuent par opérer des changements radicaux dans leur vie active de par les appuis techniques des projets et programmes mis en branle depuis plusieurs années par le gouvernement togolais et surtout au travers du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique. Au rang de ces jeunes gens, on peut citer aujourd’hui et sans se tromper, le jeune Ilayima Paloukinam. Jeune entrepreneur agricole, opérant surtout plus dans l’élevage de volailles, l’homme après une formation avec le PADAT, une autre avec le PNPER voit son horizon se dégager.

« Au départ, je pratiquais l’élevage traditionnel, et après, j’ai suivi une formation du PADAT au CIDAP (Centre international de développement agropastoral) à Baga. Après la formation, j’ai commencé par construire mon poulailler. Après la construction, j’ai amené 500 têtes de poussins », raconte-t-il. Toutefois, il n’était pas au bout de ses peines.

Et comment est-il finalement parvenu à s’en sortir ? Voici la réponse de ce désormais jeune entrepreneur agricole accompli. « Dans ce poulailler, j’avais des difficultés parce que je n’avais pas suffisamment de moyens pour suivre correctement ma bande. C’est après ça que le PNPER est arrivé et nous a formé une deuxième fois et nous a aidé à élaborer des plans d’affaires et c’est avec ces plans d’affaires nous avons amené dans des microfinances et on nous a fait des prêts. C’est de là qu’on nous a fait des prêts. Et c’est avec ces prêts que moi j’ai construit un nouveau bâtiment qui peut contenir 1000 poussins », une explication de Paloukinam qui reprécise une nouvelle fois à tous les jeunes entrepreneurs surtout ceux du secteur agricole, la nécessité d’un plan d’affaire dans la nouvelle dynamique pour disposer d’un prêt ou financement près des structures financières.
T228