Infos Togo Feuille de route de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo

OBUTS prend acte et exhorte Faure à des « mesures courageuses pour insuffler une nouvelle dynamique à la gouvernance du pays »

Publié le mercredi 1er août 2018, par

Il n’est pas partie prenante au dialogue togolais mais il n’en demeure pas moins une des forces politiques au Togo. Le parti politique OBUTS de l’ancien Premier ministre Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo au lendemain de la feuille de route de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), à travers un communiqué signé de son président dit prendre « acte des recommandations issues du dernier Sommet de la CEDEAO et considère que la plupart des revendications du Collectif des partis politiques de l’opposition rassemblés dans le C14 ont trouvé des réponses convenables auprès de l’Organisation sous régionale notamment : le mode de scrutin à deux tours pour l’élection du Président de la République ; la limitation du nombre de mandat présidentiel à deux ; le vote de la diaspora, la recomposition de la Cour Constitutionnelle, l’établissement d’une liste électorale fiable et consensuelle qui passe impérativement par un nouveau recensement électoral, et la refonte du cadre électoral ».

Le parti au symbole du ballon de football constate dès lors qu’il s’agit là de « décisions qui constituent des avancées significatives qu’il convient de saluer en vue de garantir des élections justes, transparentes, et crédibles. Il exhorte dès lors « le Chef de l’Etat à saisir l’opportunité de cette feuille de route pour prendre des mesures courageuses à même d’insuffler une nouvelle dynamique à la gouvernance du pays, afin de réduire la fracture sociale pour redonner confiance au peuple, dans sa quête lancinante de vivre ensemble harmonieux, dans une société réconciliée et solidaire ».

Si Agbéyomé Kodjo et son parti saluent au passage « la volonté affichée par toutes les parties à trouver une issue pacifique à la crise, et encourage le Gouvernement à procéder à la libération des autres détenus liés aux manifestations publiques, dans le souci d’un apaisement indispensable à la décrispation politique, et à une préparation sereine des prochaines élections », ils formulent les mêmes encouragement à l’endroit de l’Assemblée nationale, à qui ils demandent de « faire preuve de sagesse pour trouver le mécanisme consensuel, permettant l’adoption des reformes actées par la voie parlementaire, avant la prochaine élection législative.

Aussi, prend-il « acte de la date annoncée des prochaines élections législatives fixée au 20 décembre 2018, et demande la publication dès à présent, d’un chronogramme des opérations électorales, pour vérifier si la date envisagée est compatible avec la projection des contraintes à observer, pour des élections claires justes et crédibles », tout en relevant « qu’en dépit des réformes annoncées, beaucoup de choses restent à faire pour réconcilier le peuple togolais avec sa classe politique, en vue d’asseoir une gouvernance exemplaire et plus soucieuse des aspirations quotidiennes de nos concitoyens ».

En tout cas, le parti politique OBUTS dit rester « déterminée, à apporter sa contribution à l’émergence d’une société de paix et de justice dans laquelle, chaque fille et chaque fils de notre pays puisse se sentir heureux et fier de prendre sa part dans la construction d’un Togo meilleur ». Il exhorte, pour finir, « toute la classe politique et la société civile à faire montre de courage politique et d’éthique républicaine en vue de l’aboutissement heureux de la feuille de route de sortie de crise de la CEDEAO ».
T228