Infos Togo Sécurité maritime

« Obangamé Express 2018 », un succès pour la préfecture maritime et ses partenaires

Publié le mardi 27 mars 2018, par

Les rideaux sont tombés ce mardi sur l’opération « Obangamé 2018 » avec une détermination active de toutes administrations et unités impliquées dans l’action de l’Etat en Mer (AEM). Ceci démontre leur adhésion à la volonté politique du Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE, celle de faire des eaux sous juridictions togolaises un espace sain et sur pour booster l’économie bleue de notre pays, de la sous-région et de nos partenaires.

Plusieurs personnalités ont pris part à la cérémonie de clôture de « Obangamé Express 2018 » à la Préfecture Maritime à Lomé. L’on note parmi elles, Stanislass BABA (Ministre-Conseiller pour la Mer) et Jonathan (conseiller politique à l’Ambassade des USA-Togo). Toutes, elles se sont aussi félicitées de la réussite des exercices.

Piraterie maritime, terrorisme, trafic d’armes et de stupéfiants, traite des êtres humains, commerce illégal des produits fauniques, pèche illicite et non déclarée et non réglementée, pollution marine constituent des menaces et incidents récurrents qui gangrènent nos mers et océans.

Depuis des années, les pays du Golfe de Guinée s’évertuent à lutter efficacement contre ces menaces. Les exercices annuels de gestion de crise dénommés « Obangamé Express » sont venus en appui aux efforts consentis. C’est un geste des Etats-Unis d’Amérique (USA) à travers leur centre de commandement pour l’Afrique (AFRICOM) basé en Allemagne.

Au Togo, ces exercices sont effectués par toutes les administrations intervenant dans l’action de l’Etat en mer sous la coordination de la préfecture maritime. Ainsi, du 22 à ce 27 mars, le Togo a organisé trois (03) exercices nationaux, un (01) exercice binational avec le Bénin et un (01) exercice multinational avec le Nigéria et le Bénin.

Les exercices ont porté sur la piraterie maritime, le trafic de stupéfiants, la pollution marine, les recherches et sauvetages.

« Mon pays vient de démontrer à travers l’implication des administrations que la coordination opérationnelle de la gestion de crise par la préfecture maritime est une réalité. Il est donc évident qu’en additionnant nos forces, nous avons les meilleures chances de succès », a déclaré le Capitaine de Vaisseau Nèyo TAKOUGNADI, Préfet Maritime.

T228