Infos Togo Microfinances au Togo

Nouveaux cris de détresse des victimes de IDH

Publié le jeudi 22 mars 2018, par

A quand le droit et la justice pour les ayants-droits ? C’est la grande interrogation quant on évoque ce dossier des victimes du Groupe de microfinance IDH (Investir dans l’Humain) de l’ancien Premier ministre togolais, Kwassi Klutsè. Ces victimes, par le biais du MMLK (Mouvement Martin Luther King) lancent à nouveau des cris de détresse à l’endroit du gouvernement togolais.

Voici le contenu de leur appel… « Le Mouvement Martin Luther King, la voix des Sans Voix condamne rigoureusement l’impunité dont jouissent les responsables du groupe de Microfinance " Investir dans l’Humain, (IDH) " et lance instamment un appel au Gouvernement Togolais à répondre favorablement aux cris de détresse des victimes de cette institution financière. En effet, il y a plusieurs années, "Investir Dans l’Humain"reconnue comme un établissement d’épargne et de crédit, commençait sa descente aux enfers alors qu’il jouissait d’une moralité non douteuse et d’une réputation inégalable et hors-pair auprès des épargnants et de l’opinion nationale. Compte tenu de l’identité apparemment remarquable et non trompeuse des initiateurs de ce projet dont l’objectif était d’investir dans l’Humain pour le développement et l’épanouissement de la grande masse de notre société, des milliers de nos compatriotes n’ont ménagé aucun effort pour épargner avec confiance et assurance dans cette institution. Ironie de sort, ces milliers d’épargnants de la capitale comme de l’intérieur du pays, ont vite déchanté et se sont confrontés à un chemin de croix. Pour cause, "Investir Dans l’Humain" tombe en faillite et fit face à une crise circonstancielle due à la mauvaise gestion et au détournement des fonds par l’ensemble du personnel et des premiers dirigeants. La désolation et le désespoir s’emparèrent des épargnants et des membres. Ces derniers se sont engagés d’emblée dans des actions en vue de recouvrer au moins leurs dépôts initiaux sans intérêt mais se retrouvent dans l’impasse et dans un cul de sac, pour défaut d’interlocuteurs appropriés. Cette situation générée par des individus véreux, mal intentionnés, malhonnêtes et cyniques, ne cessent de faire des victimes dans le rang des épargnants. La plupart d’entre eux végètent dans la misère, dans des familles disloquées, étranglées de dette, décédées ou emprisonnées. Alors que les auteurs de ces crimes économiques, indifférents et imperturbables, ne sont jamais inquiétés mais vivent dans l’opulence et dans l’aisance consacrant ainsi toute une série d’impunité au Togo. Devant cette injustice criarde et condamnable, le MMLK lance un S.O.S au Chef de l’Etat dans son mandat social à user de son autorité en vue de soulager et de sauver la vie de ces milliers de victimes ».

Les victimes et le MMLK entendent voir les autorités intervenir, mais si rien n’est fait, toutes les victimes sont appelées « à une concertation harmonieuse d’actions et de mobilisation dans le but d’interpeller et de contraindre les autorités à agir à leur faveur ». Ils déplorent dès lors « le silence indifférent du promoteur principal de la dite Microfinance et regrette que les responsables ont investi dans leurs ventres, dans leurs poches, et dans leurs intérêts, au lieu d’investir dans l’Humain ».

Bon à suivre !

T228