Infos Togo Affaire des incendies / Menaces de mort contre Kpodzro et ses collaborateurs suite aux révélations de Loum

Mondji confirme les menaces de mort … mais pas la convocation du SRI

Publié le lundi 18 novembre 2019, par Gabinho

Depuis la semaine dernière, des informations faisaient état d’une menace de mort qui planerait sur la vie de Mgr Kpodzro et son chargé de communication, Marc Mondji, à la suite de la publication de la vidéo sur les confessions de Mohamed Loum, le témoin à charge dans cette affaire des incendies, des confessions qui chargent le pouvoir de Lomé, et particulièrement Faure Gnassingbé et ses collaborateurs comme étant les auteurs des incendies des marchés de Lomé et de Kara. Incendies qui, on se rappelle, avaient été imputés à des responsables de l’opposition dont plusieurs ont été inculpés et jetés en prison avant d’être libérés plus tard.

Si certains sont allés jusqu’à évoquer une convocation de M. Mondji, par le SRI, l’homme a indiqué ce matin au téléphone chez nos confrères de Victoire Fm, qu’ « à l’heure où je vous parle, je n’ai pas reçu de convocation venant de qui que ce soit. Peut-être que la chose est projetée. C’est tout comme la menace de mort qui plane sur nous. Si Mgr Kpodzro est craint, moi qui suis à ses côtés, c’est sur moi personnellement que pèsent ces menaces. Qu’on me laisse la vie sauve, qu’on ne me menace pas ». Et de poursuivre, « Il faut qu’on comprenne que je ne suis pas l’acteur, je ne suis qu’un serviteur ».

Toujours parlant des menaces, Marc Mondji a révélé qu’ « il est tout à fait vérifié que nous sommes sous menace. Menace justifiée par les interventions de Mgr sur la scène politique ces derniers temps. Notamment les questions sensibles auxquelles il touche. Mgr a parlé des incendies des marchés. C’est vrai que la question était déjà connue du grand public mais ce que Mgr a dit, les révélations de Loum telles qu’on les a vécues, ont quelque chose qui fait mal. Ces menaces viennent par téléphone et nous avons des personnes averties qui nous ont confirmé les faits et nous ont demandé de quitter le pays pour notre sécurité. Que nous allons être arrêtés, malmenés et éliminés. Que nous allons être soumis à des tortures sans précédent et qu’on nous éliminerait. C’est ce qui nous a été dit en des termes clairs ».

Ce sont là des mots de M. Mondji qui décrive, selon lui, ce qui se planifierait contre lui et son patron. « Nous avons aussi senti venir le danger », conclut-il.

Pour être un peu plus complet dans ce dossier, à travers un communiqué ce Lundi, le MPDD dont le président ainsi que son vice-président avaient fait la prison, disent apporter leur « plein soutien à Monseigneur Philipe Fanoko Kpodzro, son chargé de communication, M. Marc Mondji et la Cellule de crise sur les incendies des marchés qui a été mise en place pour défendre les intérêts des victimes et de la Nation togolaise tout entière ».

T228