Infos Togo Législatives du 20 Décembre prochain

Mises en garde aux allures de menace de Yark contre les fauteurs de troubles

Publié le mardi 18 décembre 2018, par

Le 20 Décembre prochain, les Togolais, du moins ceux qui ont leur carte d’électeur et adhèrent au processus électoral actuel, iront aux urnes pour élire les députés pour la prochaine législature. Par un vote anticipé les agents des forces de l’ordre, de sécurité et de défensevotent deuis ce mardi matin dans les centres de vote retenus à cet effet par la CENI.

Parallèlement à ce vote, le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a jugé utile de faire connaitre ou de rappeler les différentes mesures prises pour sécuriser le scrutin. Il est intervenu ce jour chez nos confrères de Victoire Fm.
Entre autres mots du ministre, on en retient qu’il est foncièrement contre tout fauteur de trouble lors de l’opération de vote. « Nous nous connaissons au Togo. On sait qui a fait quoi et qui était quoi. Ce n’est pas souhaitable que les gens aillent jusqu’à vouloir mettre en péril la stabilité. Quand on décide boycotter, on reste chez soi, on ne sort pas pour dire qu’on va casser les urnes ou pour empêcher les autres de voter », ainsi s’exprimait de la garant de sécurité des Togolais.

Ce sont là des propos qui laissent constater que les nots d’ordre d’empêchement des votes qui passent sur les réseaux sociaux sont pris au sérieux par les autorités togolaises.

En tout cas, prévient-il, des mesures sont prises pour renforcer la sécurité des Togolais qui voudront aller accomplir leur devoir civique et ceux qui voudront outrepasser les mises en garde formelles en répindant à quelque mot d’ordre d’empêchement du scrutin feront face à la loi.

qui veulent exercer leur devoir civique, celui d’aller voter et de rentrer tranquillement chez eux et devront répondre de leurs actes.

« Dans le code pénal, il y a des dispositions qui prennent en compte non seulement l’exécutant et ceux qui les ont incités. Pour ceux qui croient qu’ils vont se réfugier dans les pays voisins, nous avons de très bonnes relations sécuritaires avec nos voisins. Dans la foulée, on va les ramener et ils comparaîtront devant le juge », firmule-t-il comme autre avertissement.

Comme mesure générale, annonce le Général de brigade, Yark Damehame, « à l’issue du vote des forces de sécurité et de défense ce mardi, on disposera des dispositifs disponibles pour renforcer ce qui est déjà en place. Des postes de gendarmerie et de police seront dégagés et confiés aux forces de défense pour leur permettre de renforcer leur dispositif sur le terrain. Du côté de la FOSE 2018, il n’y a pas de problème. Tout ce que nous demandons, c’est la contribution de nos compatriotes ».

Quant aux mesures particulières, elles sont formulées en ces termes, « Les quartiers de Lomé où les gens sortent pour manifester et les villes de l’intérieur comme Sokodé, Bafilo et Mango, Kpalimé et Anié, nous n’avons rien contre ces villes mais nous voulons rassurer les compatriotes qui sont dans ces villes que la sécurité sera à leur disposition en mettant les moyens pour les rassurer. Si les gens prennent le risque, ils verront ».

T228