Infos Togo Présidentielle de 2020 / Candidature unique de l’opposition

Me Apévon invite ses pairs à "un renoncement de soi" pour s’inscrire dans une dynamique de "faiseurs de roi"

Publié le samedi 14 septembre 2019, par Gabinho

« Les FDR dans la dynamique unitaire des forces démocratiques face au défi de l’alternance en 2020 », ceci n’est que l’un des sujets de débat ce Samedi lors d’une journée de réflexion des responsables des FDR, candidats FDR de la C14 aux dernières locales et leurs équipes de campagne à Lomé.

Cette rencontre a été l’occasion pour le parti d’affirmer clairement sa position quant à la question de la candidature unique de l’opposition, qui taraude les esprits.

Des propos du président de ce parti membre de la C14, Me Paul Dodji Apévon, appuyés par certains membres du bureau directeur du parti, et dont les militants ont marqué une adhésion à en faire échos au sein de l’opinion, les FDR invitent les leaders politiques à « un renoncement de soi nécessaire pour favoriser la candidature unique ». Loin d’être un renoncement passif, il s’agira en explorant la pensée de l’ancien député et ancien président national du CAR, d’un renoncement actif puisque, par la même occasion, ces leaders, du moins ceux de la C14 sont conviés à s’inscrire dans la dynamique de « faiseurs de roi ».

Ils expliquent cette invitation par le fait que la candidature à un scrutin présidentiel ne se décide pas en moins de six mois mais bien cinq ans d’avance et mérite une préparation minutieuse à travers des actes à poser pour maximiser ses chances.

Pour que cette dynamique ne soit suivie par ses pairs, les FDR disent adhérer pleinement aux jeûnes et prières des religieux (Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, Pasteurs et Imams), pour rendre effective cette candidature unique de l’opposition, et croient fermement que Dieu inspirera plus d’uns, politiques et acteurs de la société civile, dans cette dynamique de renoncement pour que la candidature unique ne soit effective.

Pour information, à moins d’une surprise, les Togolais seront aux urnes dans sept mois pour élire le successeur à Faure Gnassingbé dont les indices jusqu’alors renforcent une nouvelle candidature pour un 4ème mandat.
T228