Infos Togo

Me Akakpo et Agbéyomé bientôt devant les tribunaux ?

Publié le mardi 1er décembre 2020, par Gabinho

C’est la grande questiom que l’on pourrait se poser à la lecture de l’article qui suit et qui porte la signature de nos confrères de Focusinfo.net. Selon le confrère, les esprits s’échauffent entre l’avocat, Me Martial Akpakpo et le candidat à la présidentielle de Février 2020, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, et arrivé en 2ème position selon les résultats de la CENI et de la Cour constitutionnelle, résultats contestés par ce dernier qui réclame être le vainqueur du scrutin. Dans ses confidences, l’avocat dit ne jamais avoir été impliqué dans quelque démarche de médiation et de proposition de poste de Premier ministre à Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo. Aussi affirme-t-il qu’« Agbéyomé Kodjo est un affabulateur et doit souffrir de troubles psychiques ». Enfin, dit-il se réserver "" le droit de donner une suite judiciaire à cette affaire pour qu’il apporte les preuves de ses allégations "". En tout cas, pour voir cette interrogation se traduire dans les faits, au cas où cet avocat se décide effectivement de porter cette affaire en justice, faudrait-il encore qu’il parvienne à sortir le président du MPDD de son maquis.

Voici l’article...

""Me Martial Akakpo : « Agbéyomé Kodjo est un affabulateur et doit souffrir de troubles psychiques »

Accusé dans une lettre ouverte adressée au Président de la République par M. Agbéyomé Kodjo, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, d’avoir tenté un rapprochement avec le pouvoir, Me Martial Akakpo oppose un démenti formel et menace l’intéressé de poursuites judiciaires.

Joint par notre rédaction, l’avocat dénonce une nouvelle fois, des propos mensongers. « J’ai appris par diverses sources que M. Agbéyomé Kodjo m’a cité dans une lettre ouverte adressée au Président de la République comme ayant été mandaté pour lui proposer un poste de Premier ministre nonobstant mon démenti. Je réaffirme que ces propos sont mensongers et relèvent des affabulations de son auteur. J’ajoute que M. Kodjo se donne beaucoup d’importance en insinuant que je me suis rendu chez lui pour simplement le féliciter dans une maison encerclée par la gendarmerie ! C’est uniquement à sa demande et par amitié que j’ai accepté de l’assister comme je l’avais déjà défendu gratuitement en 2005 pour le sortir de prison dans une affaire de détournement de deniers publics de 4 milliards de F CFA. Je peux vous garantir que cette histoire de médiation est un montage grossier de M. Kodjo pour stimuler ses ouailles. Ses proches m’ont clairement indiqué que c’est un certain Atsou qui a diffusé ces infamies à la suite d’un échange avec M. Kodjo ».

L’avocat exprime par ailleurs son étonnement et menace M. Kodjo de poursuites judiciaires. « Je ne comprends pas pourquoi M. Kodjo cherche absolument un conflit avec moi après m’avoir présenté ses excuses. Je constate que mon démenti n’a pas suffi à lui faire entendre raison. Et puisqu’il n’a plus manifestement la suite dans les idées, je me réserve le droit de donner une suite judiciaire à cette affaire pour qu’il apporte les preuves de ses allégations ».

Selon nos informations, à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux de « la prétendue médiation » de Me Martial Akakpo, M. Kodjo a envoyé le 5 avril 2020 un message à l’avocat, reconnaissant des informations mensongères et précisant « toutes mes excuses. Ce ne fut pas mon intention mais le mal est fait ». Plusieurs proches de M. Kodjo seraient également intervenus auprès de l’avocat afin non seulement de lui présenter des excuses mais aussi de le supplier de ne pas se retirer de l’affaire. Des messages que l’on indique dans l’entourage de l’avocat avoir conservé à toutes fins utiles.

Pour Me Akakpo, « soit M. Kodjo souffre de troubles psychiques et croyez-moi, je ne suis pas seul à le penser, soit il n’a définitivement pas supporté mon retrait de son dossier ».""