Infos Togo Cacophonie autour des avoirs des enseignants retraités

Martin Luther King prend le parti des adhérents et interpelle la MUGET

Publié le lundi 4 juin 2018, par

C’est au travers d’un communiqué dont il en a l’art que le MMLK (Mouvement Martin Luther King) du pasteur Edoh Komi, a décidé d’interpeller la MUGET (Mutuelle Générale des Enseignants Togolais), sur les multiples plaintes des adhérents qui se retrouvent sans réponse concrète à leurs sollicitations pour des avoirs qu’ils avaient déposé du temps de leur carrière pour assurer leurs vieux jours.

Dans ce document intitulé « Mutuelle Générale des Enseignants du Togo (MUGET) : où se trouve l’argent après leur retraite ? », ce mouvement qui prend donc le parti des enseignants retraités indique que c’est « contre toute attente, qu’au moment où les membres de MUGET ont besoin de leurs droits, nous assistons à une cacophonie dans cette mutuelle qui ne semble plus répondre aux bénéficiaires ». Le MMLK justifie sa consternation et son indignation par le fait qu’ « il est facile de détourner les fonds des pauvres au Togo, ce qui est un sport favori dont les cas sont légions, chacun peut se faire déjà l’idée sur la suite de ce qui se passe ». Ainsi, trouve-t-il qu’ « à cette allure, une brèche serait en train d’être ouverte pour asphyxier et traumatiser ces personnes âgées qui ont épargné des fonds pour sécuriser leur vieillesse. Car, il y a déjà des signes qui ne trompent pas avec des sollicitudes introduites par les intéressés et non malheureusement satisfaites. Raison pour laquelle les plaintes et les protestations commencent par s’élever au sein des personnes membres de la mutuelle » et qu’ « il devient récurrent de constater que des individus mal intentionnés et malhonnêtes s’enrichissent sans pitié et appauvrissent la majorité ».

Edoh Komi et ses protégés (les enseignants retraités) pensent donc qu’ « il est donc temps que MUGET rassure ses membres et payent sans pitié les intéressés auprès de qui les inquiétudes ne cessent de croitre ».

Et en attendant que la MUGET et ses responsables ne s’exécutent, ce mouvement de la société civile togolaise, qui se réclame depuis toujours comme la Voix des sans voix, « invite tous les membres (retraités comme ceux encore en fonction) à se mobiliser pour contrecarrer toute tentative de saper leurs efforts qu’ils ont consentis pour faire asseoir cette institution Financière sensée venir au chevet des retraités au terme de leur dure carrière d’enseignants ».
T228