Infos Togo Politique

Main levée pour un cadeau de la République

Publié le mercredi 24 juin 2020, par Gabinho

Le Togo franchit un pas de plus dans l’alimentation scolaire en faveur des écoliers voire les élèves vulnérables. Et pour cause, la représentation nationale a trouvée pertinente l’ambition du gouvernement via le projet de loi sur l’alimentation scolaire soumis à leur appréciation. À l’unanimité, les députés ont accordé leur violon au gouvernement en adoptant le texte .

« C’est là le plus beau cadeau de solidarité et de redistribution de la richesse que la République puisse faire à ces valeureux parents combatifs, en donnant le sourire à leurs enfants heureux d’aller s’instruire », a déclaré Chantal Yawa TSÈGAN, la présidente de l’Assemblée Nationale.

L’avis favorable de l’Assemblée Nationale s’explique sur divers points, partant des résultats de la mise en œuvre du programme de cantines scolaires depuis 2008. D’abord, le programme de cantines scolaires est présenté comme l’un des investissements les plus importants du Togo. Il a eu un impact considérable sur l’assiduité, le temps d’apprentissage et surtout l’augmentation du taux d’inscription ainsi qu’un meilleur résultat aux examens nationaux de nos enfants.

Ensuite, avec la hausse du taux de scolarisation, l’éducation pourra donc jouer son rôle régalien au point où elle joue un rôle important dans le destin de tout un pays via la population. Des parents responsables ne ménagent aucun avec leurs moyens, d’assurer une bonne instruction et éducation à leurs enfants.

Même la Constitution togolaise en parle et reconnait que l’éducation reste un puissant agent de changement qui donne aux apprenants, de tout âge, la chance de se transformer et de transformer la société.

Concrètement, depuis 2018 à ce jour, l’effectif scolaire s’est accru de 9,4% dans les écoles bénéficiaires contre 7% dans les écoles non bénéficiaires avec une augmentation de l’effectif des filles. Les repas servis aux enfants dans ces cantines apportent 60 à 75% des besoins quotidiens des enfants en calories.

Sur la même période, plus de 91.000 élèves dans 315 écoles primaires publiques du Togo qui bénéficie des cantines scolaires. En tout plus de 72,3 millions de repas ont été distribués depuis 2008, mais grâce à l’acte que vous venez de poser, nous pouvons porter l’expérience à échelle.

Le gouvernement se félicite de cette adoption qui corrobore les dires du chef de l’État Faure Gnassingbé il y a sept ans lors de la 38ème session de la FAO à Rome.

En rappel, le Président de la République disait que « la lutte contre la faim et la malnutrition n’est pas un combat perdu d’avance ».

« Par ce vote, vous marquez votre volonté de renforcer cette lutte qui a commencé dans les écoles. Vous avez décidé que l’adage « ventre affamé n’a point d’oreilles » ne trouve point d’écho dans les salles de classes du primaire. Vous avez choisi, au nom du peuple, d’inscrire dans la loi le droit à l’alimentation des petits écoliers togolais », a déclaré Victoire TSidémého TOMÉGAH-DOGBÉ, ministre du développement à la base.