Infos Togo En avance sur la feuille de route de l’instance sous-régionale

Magloire Kuakuvi encourage « l’organisation du scrutin législatif, éventuellement, sous la supervision de la CEDEAO »

Publié le lundi 23 juillet 2018, par

C’est l’une des voix de la société civile togolaise les plus écoutées au Togo. Lui c’est le professeur Magloire Kuakuvi. Egalement Coordonnateur diocésain du Conseil épiscopal Justice et Paix, l’homme est revenu une nouvelle fois sur la situation sociopolitique que traverse le Togo depuis presque un an et comment sortir de cette situation qui ne fait pas forcément du bien à l’économie du Togo.

Selon un extrait d’une réaction de professeur Kuakuvi, le week-end dernier, et dont nos confrères de Republicoftogo font échos, « l’opposition n’a pas d’autre choix que d’aller aux élections législatives. Réformes ou pas ».

La réclamation d’une transition politique par l’opposition. De l’avis du Coordonnateur diocésain du Conseil épiscopal Justice et Paix, il s’agit là d’une « nécessité idéologique, mais sûrement pas la solution à la crise politique ».

Que ce soit pour l’opposition que pour le parti au pouvoir, il veut partager une seule conviction, c’est le fait que « ceux qui prétendent parler au nom du peuple ignorent en fait le rapport de force » et que « là où le peuple peut prendre ses responsabilités sans risques, c’est dans les urnes ».

Au vu de tout ce qui précède, Magloire Kuakuvi encourage donc la CEDEAO a préconisé « l’organisation du scrutin législatif, éventuellement, sous sa supervision ».
T228