Infos Togo Résolution de la crise sociopolitique au Togo

M. Fabre n’attendra pas la CEDEAO !

Publié le jeudi 7 juin 2018, par Gabinho

Au deuxième jour des manifestations de l’opposition ce Jeudi, pas de militants dans la rue, ni de cortège de manifestants comme ce fut souvent le cas avant l’ouverture du dialogue intertogolais le 19 Février dernier. Mais, aux différents points de regroupement retenus par l’opposition pour prendre le départ des marches vers le point de chute, on pouvait voir des forces de l’ordre et de sécurité et de défense prêtes à en découdre avec toute personne qui tenterait à attroupement pour quelque acte de manifestation.

Déjà hier en Conférence de presse dans la soirée pour faire le point de ce qui a été leur journée les leaders de la Coalition des 14 partis de l’opposition ont appelé à une journée Togo mort le Lundi 18 Juin prochain.

Evoquant le maintien des manifestations de ces 6, 7 et 9 Juin 2018, malgré les complications, le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre a indiqué à qui veut l’entendre, « nous n’allons pas attendre la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). La CEDEAO s’implique dans le dossier, nous sommes contents, mais c’est nous qui portons la plaie ».

Et cette plaie visiblement n’est autre que le message contenu dans les dénonciations. « Nous manifestons contre la volonté de Faure Gnassingbé de s’incruster éternellement au pouvoir », a aussi dit M. Fabre.

Mais s’il n’attendra pas la CEDEAO, la grande interrogation est de savoir quelle de quelle marge de manœuvre ou de moyens d’actions il dispose outre la mobilisation de la rue qui depuis plusieurs mois déjà est devenue presque impossible.

En attendant de voir ces dénonciations porter leurs fruits, le président de l’ANC ne se rendra plus dit-on dans son entourage, en Europe. Selon le président de la jeunesse de son parti, « il devait se rendre en Europe demain 08 Juin. Mais compte tenu de l’évolution de la situation politique dans le pays, il a reporté son déplacement ».
T228