Infos Togo Journée internationale de la Veuve 2020 / Dons en vivres

Les veuves du Togo dans les bonnes grâces du FONDAVO et de VABHEKOS

Publié le mercredi 24 juin 2020, par Gabinho

Dans le monde, on compte au moins 245 millions de veuves, et plus de 115 millions d’entre elles vivent dans une extrême pauvreté, selon les données statistiques disponibles. Mais combien reçoivent d’un soutien quelconque ? Face aux difficultés auxquelles font face les veuves au Togo, l’ONG FONDAVO (Fonds d’Aide aux Veuves et aux Orphelins), fidèle à sa ligne de défense des droits de ces veuves, a une nouvelle fois marqué la célébration de la 10ème Journée Internationale de la Veuve, par des dons à ces dernières, surtout en cette période de Covid-19.

Instituée par les Nations Unies, le 21 Décembre 2010, la Journée Internationale de la Veuve (JIV) se célèbre chaque 23 Juin à travers le monde. Au Togo, c’est l’Amphi 500 de l’Ecole Supérieure des Affaires qui a abrité la cérémonie de remise de dons organisée par l’ONG FONDAVO, sur le thème : « Droit des femmes, droit des veuves, quelle situation en Afrique en 2020 : cas du Togo ».

La mission principale, à la création de l’ONG FONDAVO en 1995, est de s’occuper des veuves et des orphelins, car « s’occuper des veuves et des orphelins n’est plus une charité, c’est un élément pour préserver la paix de demain », a fait savoir Dr Charles Birrégah, le président fondateur de cette ONG avant d’ajouter que, « aider les veuves à s’occuper des orphelins empêchera ces derniers à l’avenir à se rebeller, se révolter et troubler l’ordre dans la société ».

Constat amer de Dr Birrégah, c’est qu’au Togo, la plupart des veuves sont dans des situations de tristesse, de solitude mais aussi trop souvent de violences de toutes sortes, au rang desquelles « l’expulsion des foyers conjugaux ; les discriminations ; abus et exploitations ; le lévirat (contraintes d’épouser un frère du défunt) ; les rites de veuvage et sont, selon certains croyances, maudites et associées à la sorcellerie… ». Ceci, même si le statut des veuves au Togo semble s’améliorer du fait que « le nouveau Code des Personnes et de la Famille enregistre des avancées considérables par rapport à l’ancien code de 1980 ». Cependant, faudrait-il relever quelques insuffisances liées à certains articles contenus dans ce nouveau Code notamment les articles 403, 411, 412, 413 et 428.

L’ONG n’est pas à sa première action à l’endroit des veuves « Cela fait 25 ans que j’aide les veuves au Togo et même en cette période de la pandémie de coronavirus, nous avons procédé à la distribution des dispositifs de lavages des mains et bavettes aux veuves », a aussi indiqué Dr Birrégah avant d’ajouter qu’une « maison des veuves est en cours de construction ».

Des dons en vivres aux veuves avec la contribution de VABHEKOS
Cette année, aux côtés du FONDAVO, la Société VABHEKOS (spécialisée dans la commercialisation du riz naturellement parfumé LA PAIX, Made in Togo) s’est volontairement jointe à cet élan de solidarité envers les veuves en contribuant avec 35 sacs de 5kg et 5 vrac de couscous de 25kg. « Les veuves souffrent trop et il faut les aider si possible », a rappelé Kossivi Ametana, le DG de la Société VABHEKOS.

En raison des mesures instaurées pour limiter la propagation du virus, seule une trentaine des veuves étaient présentent à la cérémonie de remise symbolique. Toutefois, informe-t-on que « près de 200 femmes veuves recevront depuis chez elles des kits composés de riz, de maïs, des boîtes de conserve, des pâtes alimentaires et d’argent pour les condiments ».

Le président fondateur de l’ONG FONDAVO a également rappelé que les veuves d’autres localités comme Vogan, Tsévié, Agbata,… vont en bénéficier tout en rappelant la nécessité du respect des mesures barrières de prévention contre le Coronavirus.

Dans le rang des bénéficiaires, la joie qui se lisait dans les faits et geste. « C’est une joie immense pour nous de recevoir ces dons surtout en cette période difficile que des gens se soient souvenus de nous les veuves. Nous remercions l’ONG FONDAVO et l’Ets VABHEKOS pour leur action et que Dieu les bénisse », a confié Clarisse Sonhaye, présidente des veuves du FONDAVO.
Yvette S. /T228