Infos Togo Réformes constitutionnelles et institutionnelles

Les Sentinelles sur la même longueur d’onde que Christoph Sander

Publié le jeudi 14 mars 2019, par

Ce ne sont pas celles du Peuple mais plutôt les Sentinelles de la République. Au travers d’un nouveau communiqué, ce mouvement dit saluer "" la position de l’Allemagne exprimée par son Ambassadeur au Togo, Christoph Sander, qui a aussi rappelé l’urgence pour le Togo d’acter lesdites réformes et de favoriser la décrispation du climat politique par la libération des détenus politiques"". Outre cette convergence de vue, Gérard Akoumey et ses collègues disent saisir "" l’occasion pour exhorter l’ensemble de la classe politique et surtout le gouvernement à transcender les querelles stériles et partisanes afin de créer, de part et d’autre, les conditions favorables à la mise en œuvre inclusive desdites réformes"" et réitérer son appel ""à travers le concept de « Le Togo d’abord » à toutes les composantes des forces vives de la nation à une prise de conscience républicaine et à un sursaut patriotique"". Et comme recommandation, Les Sentinelles de la République suggèrent que ""soit également prise en compte la question du Statut des anciens Présidents de la République tel que stipulé dans la Constitution de 1992 et dans celle modifiée de 2002 en leur article 75"".

Ce mouvement qui reste engagé pour un règlement de la crise socio-politique togolais croit en ""la possibilité d’un règlement pacifique"" et lance pour ce faire ""un appel patriotique à tout le peuple tout entier et surtout à toute la jeunesse de s’engager pour la réalisation de toutes les réformes, constitutionnelles et institutionnelles, dans un esprit de préservation de l’intérêt supérieur de la nation"".

Voici l’intégralité du communiqué...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE RELATIF À LA QUESTION DES RÉFORMES INSTITUTIONNELLES ET CONSTITUTIONNELLES AU TOGO

Après les élections législatives contestées du 20 décembre 2018, le peuple togolais dans sa large majorité est resté déçu en ce qui concerne la résolution définitive de la crise socio-politique, liée essentiellement aux réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales.

Le 54ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO tenu le 22 décembre 2018 à Abuja, a, dans son évaluation de la mise en œuvre de la feuille de route du 31 juillet 2018, insisté sur la nécessité d’opérer les mesures d’apaisement ainsi que les réformes institutionnelles et constitutionnelles recommandées, notamment, la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux, le mode de scrutin à deux tours, la recomposition de la Cour Constitutionnelle, etc.

Le mouvement Les Sentinelles de la République constate avec grande inquiétude que cette question cruciale des réformes ne semble pas être prise en compte dans les priorités de l’heure, tant au niveau du gouvernement qu’au niveau de la nouvelle législature afin de sortir le pays de l’ornière.

Le mouvement Les Sentinelles de la République déplore ce manque réel de volonté politique et rappelle que la mise en œuvre de ces réformes reste et demeure la solution à la lancinante crise que connait le Togo depuis plusieurs décennies.

C’est pourquoi Le mouvement Les Sentinelles de la République salue la position de l’Allemagne exprimée par son Ambassadeur au Togo, Christoph Sander, qui a aussi rappelé l’urgence pour le Togo d’acter lesdites réformes et de favoriser la décrispation du climat politique par la libération des détenus politiques.

Le mouvement Les Sentinelles de la République saisit l’occasion pour exhorter l’ensemble de la classe politique et surtout le gouvernement à transcender les querelles stériles et partisanes afin de créer, de part et d’autre, les conditions favorables à la mise en œuvre inclusive desdites réformes. Nous réitérons à cet effet notre appel à travers le concept de « Le Togo d’abord » à toutes les composantes des forces vives de la nation à une prise de conscience républicaine et à un sursaut patriotique.

Le mouvement Les Sentinelles de la République recommande par ailleurs que soit également prise en compte la question du Statut des anciens Présidents de la République tel que stipulé dans la Constitution de 1992 et dans celle modifiée de 2002 en leur article 75.

Le mouvement Les Sentinelles de la République, convaincu de la possibilité d’un règlement pacifique de la crise politique togolaise, lance un appel patriotique à tout le peuple tout entier et surtout à toute la jeunesse de s’engager pour la réalisation de toutes les réformes, constitutionnelles et institutionnelles, dans un esprit de préservation de l’intérêt supérieur de la nation.

Fait à Lomé, le 13 mars 2019

LA COORDINATION GÉNÉRALE