Infos Togo Trois mois après sa mise en place

‘LES SENTINELLES’ s’élargissent

Publié le jeudi 28 juin 2018, par

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le mouvement Les Sentinelles de la République tient à exprimer sa profonde gratitude à l’ensemble du peuple togolais, de l’interne comme de la diaspora et particulièrement à la jeunesse, pour la grande mobilisation autour de la Campagne 75 / 20-20, portant sur le statut des anciens présidents de la République au Togo.

En effet, depuis son lancement le 13 mars 2018, soit trois mois déjà, la Campagne 75 / 20-20 a connu deux importantes phases que sont : celle d’information et ensuite celle de mobilisation à travers des actions de plaidoyer.

A la première phase qui a consisté à faire une large diffusion des fondamentaux de ladite campagne, plusieurs activités ont été réalisées à l’endroit de la presse nationale, qu’internationale, notamment les conférences de presse et les émissions radio-télévisées.

La seconde phase, celle du plaidoyer a consisté à mobiliser des organisations sœurs de la société civile autour de la campagne et à envoyer des correspondances aux personnalités et institutions ciblées. C’est ainsi que nous avons été reçus à cet effet par des éminences qui ont contribué à travers leurs utiles conseils à l’enrichissement de l’initiative.

Tout en continuant de solliciter des rencontres toujours dans le cadre du plaidoyer, nous tenons à relever deux de nos objectifs clés réalisés à mi-parcours :

1- Le mouvement Les Sentinelles de la République a le mérite d’être la première organisation de jeunes à avoir ressuscité et porté le débat autour de la problématique du statut des anciens présidents de la République au Togo.

2- Ce discours tenu par Les Sentinelles de la République sur la garantie d’une vie paisible après le pouvoir, qui doit être consacrée à travers le statut des anciens présidents de la République, est repris dans différentes interventions de hauts responsables politiques de notre pays. Ceci nous rassure que cette problématique sera naturellement prise en compte dans un éventuel accord politique pour une sortie de crise.

Nous nous réjouissons, par ailleurs, que le sujet relatif au statut des anciens présidents de la République ait aussi marqué les esprits en République Démocratique du Congo avec l’examen de la proposition à ce sujet le 20 juin dernier par le Sénat. Cela montre l’utilité d’un tel statut pour la réalisation de l’alternance politique pacifique.

C’est le lieu de remercier tous ceux qui ont adhéré à l’initiative à travers différents engagements pour l’atteinte de ces premiers résultats et d’encourager les décideurs de tous bords afin de juger de l’importance capitale du vote de cette loi organique en cette période difficile pour une alternance politique pacifique en 2020 au Togo.

Le mouvement Les Sentinelles de la République saisit cette occasion pour informer l’opinion qu’au bout des trois premiers mois d’activités, le bureau provisoire composé de trois coordonnateurs a été réaménagé comme suit :

Coordonnateur général : Gérald Adodo AKOUMEY

Coordonnateur adjoint chargé de la mobilisation : Dr Jean Emmanuel GNAGNON

Commissaire chargé du secrétariat et de la communication : Espoir KOUDJODJI

Trésorière générale : Victoire AKPATA

Commissaire chargé de l’organisation des activités : Mawounédi ADIWOTSO

Conseiller chargé de la formation et de l’engagement politique des jeunes : Germain SOSSOU

Conseiller à l’implantation, chargé des relations avec la diaspora : Benjamin AMOUZOUVI

Une assemblée élective est prévue en Décembre 2018 pour la mise en place d’un bureau définitif.

Le mouvement Les Sentinelles de la République réitère enfin l’attention particulière qu’il accorde à la grave crise sociopolitique que traverse notre pays et appelle la jeunesse à s’engager dans une démarche de Vérité et de Liberté afin de jouer sa partition pour une sortie de crise définitive.

Quant aux différents protagonistes de la crise, il leur demande de penser à la jeunesse en privilégiant l’intérêt supérieur de la nation au détriment des petites considérations personnelles et partisanes. Le Togo passe avant tout.

Lomé, le 27 juin 2018

Le Coordonnateur Général

Gérald Adodo AKOUME