Infos Togo PROJET DE LA CONSTRUCTION DES RETENTIONS D’EAUX SUR LA N°4 :

Les riverains et les expropriés pas d’accord avec les conditions d’indemnisation

Publié le jeudi 16 juillet 2020, par Gabinho

La réalisation des travaux lancés le 17 juin dernier a occasionné l’expropriation de certains riverains dans le cadre du projet des rétentions d’eau. Les propriétaires de CAP et Lycée technique d’Adidogomé dénoncent les conditions de cette expropriation et font des propositions à la commission d’expropriation (Comex) dans une conférence de presse ce 15 juillet.

En tant que riverains et personnes touchées par l’expropriation, elles soulignent que les conditions d’indemnisation unilatéralement fixées et les délais pour quitter les lieux portent gravement atteinte à leurs droits. « Le délai de un mois imparti pour quitter les lieux dès perception des indemnités est injuste, abusif… sans moindre respect des droits privés des propriétaires des immeubles », peut-on lire dans leur déclaration. Ils soutiennent que la Comex a fixé le prix des achats des biens sans que les propriétaires ne se soient associés a priori.

D’après ces riverains, certains propriétaires sont intimidés et sommés de quitter rapidement les lieux sous menaces d’y être forcés et les locataires ne sont pas épargnés. « L’allocation des six mois de loyers à raison de 25000f/mois au titre d’avance aux locataires est arbitraire et injuste à l’égard des locataires qui sont liés par des contrats professionnel ou d’habitation avec nous… et perdront leurs différentes clientèles », relèvent les expropriés. Trouver une nouvelle habitation semble très difficile pour ces propriétaires. « Tout le monde sait qu’acquérir un terrain est un problème et construire la dessus est un autre puisqu’avant de construire il faut avoir un terrain. Nos enfants en classe d’examen ont besoin de composer dans la tranquillité sans être inquiétés ni bouleversés par quoi que soit… ces travaux dont la mise en œuvre de un mois bouleverserait leur esprit », se désolent-ils.

Eu égard à ce qui précède, les propriétaires proposent de :

- Rediscuter avec la Comex de la vénale et marchande pour trouver un accord définitif et satisfaisant de tous ;

- Dédommager à juste prix les locataires qui ont effectués des travaux dans les lieux loués pour leur exploitation commerciale vu qu’ils sont aussi en règle fiscale avec l’OTR ;

- Affecter un cadre provisoire aux propriétaires assorti de garantie en attendant qu’ils trouvent un terrain ;

- Refaire les travaux de mesures des immeubles et de l’évaluation des bâtisses.
Yvette S. /T228