Nos régions Kloto / 6ème édition du FSSTT

Les projecteurs seront braqués sur les droits liés au secteur minier togolais à Kpalimé

Publié le mardi 13 novembre 2018, par Gabinho

Du 20 au 23 Novembre prochain a lieu à Kpalimé la 6ème édition du Forum Solidarités sociales des travailleurs du Togo (FSSTT). C’est la principale information apportée aux hommes de médias ce mardi au cours d’une conférence de presse à Lomé. Une organisation de SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable) et ses partenaires, les centrales syndicales, patronat et autres structures en lutte pour un meilleur devenir des populations togolaises sous toutes leurs formes, ce rendez-vous devenu incontournable depuis 2005 devra réunir les différents acteurs autour d’une thématique principale : « Le travail décent, les droits humains et la responsabilité sociétale des entreprises dans le secteur minier au Togo et dans l’espace communautaire (UEMOA/CEDEAO) : Quelles alternatives pour une gouvernance partagée et une transformation économique, sociale et environnementale viable ».

Un thème évocateur des préoccupations de l’heure à en croire le porte-parole des syndicats qui prennent part à ce Forum, Komlan Nouwossan, et du souci de faire bénéficier aux populations des zones minières mais aussi des employés de ces sociétés extractives des retombées de leurs œuvres. Jetant un léger coup d’œil sur l’impact des 5 précédentes éditions, celui-ci constate que « les lignes ont bougé mais petitement. Il y a encore du travail à faire ». Une invite donc à remettre l’ouvrage sur les rails et à poursuivre les réflexions et efforts pour que le respect des droits des différents acteurs soit effectif.

On justifie le thème de cette édition qui braque les projecteurs sur le secteur des mines, par une volonté de « poser clairement les préoccupations sur la relecture des questions liées aux droits du travail dans les mines et des responsabilités sociétales des entreprises extractives du Togo et dans l’espace sous-régional à la lumière des instruments juridiques nationaux et internationaux.

Pour ce faire, les acteurs togolais ne seront pas seuls sur ce forum mais auront des apports extérieurs venant du Burkina Faso, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Niger et du Sénégal.

Espace national de réflexion dont l’objectif est de contribuer à créer des conditions des changements sociaux, économiques et démocratiques, l’on s’attend de cette édition, plus orientée sur le secteur des mines, qu’elle « suscite une prise de conscience générale des participants, le renforcement de leurs capacités d’actions et des liens de solidarités des organisations syndicales et des organisations de la société civile dans la perspective des actions communes de plaidoyer et de lobbying pour la transformation sociale, économique, démocratique et politique au Togo et dans l’espace sous-régional avec pour motivation majeure, « un autre Togo est possible, une autre Afrique est possible ».

Pour que ces attentes soient comblées, il sera question durant les trois jours de travaux, d’échanger sur des communications entre autres, « Les Conditions de vie et de travail », « Droits humains dans le secteur des mines », « La responsabilité sociétale des entreprises dans le secteur minier », avec différents panels.
T228