Infos Togo Insécurité au Togo

Les porteurs non autorisés de tenues militaires et vendeurs dans le collimateur du gouvernement

Publié le mercredi 4 septembre 2019, par Gabinho

Si le port de tenues militaires sans en être autorisé est toujours un délit au Togo, il est à constater que jusqu’alors, les autorités n’ont pas vraiment sévi contre ceux qui les portent. Mais visiblement les lignes vont bouger cette fois. Par un communiqué, le gouvernement togolais avertit et annonce le passage à la phase sanction.

« Il a été constaté depuis un certain temps, le port illégale de tenues militaires, notamment des rangers et treillis par des individus n’appartenant pas au corps militaire ou paramilitaire. Ce phénomène favorisé en partie par l’importation et la mise sur le marché desdites tenues par certains opérateurs économiques, mérite d’être combattu par tous les moyens légaux particulièrement en ces périodes où la sous-région fait face à une insécurité sans précédent », pouvait-on lire dans le communiqué cosigné par les ministères de la Sécurité et de la Protection Civile, de l’Économie et des Finances et celui du Commerce de l’Industrie, du Développement du secteur privé, de la Promotion et de la consommation locale.

Aussi, poursuit le document, « le port de tenues militaires par des personnes non autorisées, ou non militaires est formellement interdit et réprimé par le nouveau Code pénal. Les instructions sont d’ores et déjà données aux forces de l’ordre et de sécurité afin de non seulement interpeller tout contrevenant, mais aussi et surtout de conduire des opérations de saisie de stocks de ces tenues sur toute l’étendue du territoire national ».

En tout cas, l’avertissement fait, il est précisé par le gouvernement que désormais, « tout contrevenant s’expose à la rigueur de la loi » et invite donc la population ainsi que les importateurs et revendeurs d’effets d’habillement au respect scrupuleux de cette décision afin de ne pas se voir frapper sur les doigts.
T228