Infos Togo Politique / La Coalition, finalement un panier à crabes ?

Les multiples interrogations de Togbui Dagban du CAR qui confirment le malaise

Publié le lundi 19 mars 2018, par

Alors que le Secrétaire à la Communication de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement), Eric Dupuy faisait état hier dimanche de ce que « le PNP est allé trop vite en besogne », en allant appeler les Togolais pour une série de manifestations ces 20, 21, 22 et 24 Mars 2018, sans attendre une décision de la Coalition des 14, c’est le Vice-président du CAR, Togbui Dagban, qui vient à son tour pour faire état du malaise au sein de ce regroupement, toujours à propos de cet appel presque en solo à manifester du PNP.

Dans un message qui fait le tour des réseaux sociaux depuis ce lundi matin, la tête couronnée et responsable du CAR se fond dans ces interrogations à n’en point finir. « Entre ceux qui sortent les moyens pour financer les manifestations de la coalition et ceux qui feignent ne pas en avoir, qui pourra rouler pour le Pouvoir pour de l’argent ? Entre ceux qui poussent à aller en rupture avec le Facilitateur et ceux qui veillent au maintien de la confiance, qui joue le jeu du Pouvoir ? Entre ceux qui s’exposent jour et nuit, risquant leur vie sur le terrain et ceux qui se cachent pour la protéger dans des conditions peu orthodoxes, qui lutte réellement pour ce Peuple ? Qu’ont-ils fait d’exceptionnel que personne d’autre n’a opéré auparavant pour ce peuple et qui l’amène à abdiquer et à se soustraire comme si la lutte est à terme et a réussi ? », Ce sont là des questions que formule l’homme.

Et étant donné que ces interrogations sont parfois sans réponse, il continue, « et pourquoi tous les écrits et audios s’accordent à jeter l’anathème sur les 13 autres partis pour plébisciter le seul PNP en lui vantant des mérites tendancieux ? A quel parti profitent ces campagnes ? Et pourquoi ils ne réagissent pas arrêter cette hémorragie de la communication ? ».

Aussi indique-t-il, « la stratégie de la victimisation, des annonces scoops du dénigrement programmé des compagnons de lutte et de la récupération politique des efforts communs ne réussira pas. Votre retour stratégique au bercail ne sera pas triomphal comme pour GIL dans le temps », avant de conclure, dans un avertissement sérieux, « que les faux fuyants sachent que nous ne sommes pas dupes. Nous répondrons maintenant au coup sur coup au lieu d’attendre que les calomnies atteignent l’opinion avant de réagir en retard ».

Eh, opposition togolaise ! En tout cas, le spectacle ne fait que commencer.
T228