Infos Togo Les derniers développements de l’actualité de la C14 vus par ""En Aucuns Cas""

""Les mêmes recettes qu’en 2010 avec le FRAC, en 2013 avec le CST, en 2015 avec le CAP 2015""

Publié le lundi 25 février 2019, par

Ce qui suit est le dernier regard posé par ce mouvement (En Aucun Cas) qui depuis sa création, n’a de cesse soutenu les actions de l’opposition togolaise dans son ensemble, au point que son premier porte-parole, Foly Satchivi, en paye le prix, en se faisant arrêter et emprisonner. En tout cas, face aux opportunistes de tout genre, En Aucun Cas se tient droit aux côtés du peuple togolais pour faire aboutir sa lutte pour plus de démocratie au Togo. C’est une analyse postée sur la page Facebook de ce mouvement.

""Ces politiciens véreux se croient plus malins que le peuple.Qu’ils fassent extrêmement attention

Au lieu de reconnaître publiquement leurs erreurs et de se ressaisir, ils font tout pour ne pas porter collectivement la responsabilité de l’échec temporaire de la lutte populaire.

Le PNP, de façon égoïste accuse dans ses réunions L’ANC. L’ANC réplique et annonce une nouvelle phase de la lutte qui peine à débuter. Le CAR qui fait de la fuite en avant. La CDPA qui continue de jouer à la grande gueule. Antoine Folly qui tente de sauver la barque ; Fulbert ATTISSO qui pense jeter la faute sur les autres et se soustraire ainsi des accusations portées collectivement contre la C14. Bref, les mêmes recettes qu’en 2010 avec le FRAC, en 2013 avec le CST, en 2015 avec le CAP 2015.

Pendant ce temps, le peuple affamé et martyrisé continue de se faire écraser, exploiter et opprimer par le régime criminel et autocratique en place. Les militants UNIR annonce la candidature du dictateur incompétent Faure GNASSINGBE.

Au même moment, les prisonniers politiques, qui si la lutte avait été géré autrement auraient été libérés depuis des mois continuent d’invoquer Dieu dans leur cage et de mourir sur les lits d’hôpital.

Dans le même temps, des opportunistes font sournoisement leur entrée et se proclament MESSIE, oubliant qu’au Togo les forces démocratiques ont toujours gagné les élections mais c’est comment prouver la victoire et l’arracher qui a toujours manqué.

Et dans tout ça, c’est le peuple qui perd.

Mais qu’ils sachent qu’avec ou sans eux, le peuple se libérera. Des millions de SATCHIVI attendent le bon moment pour bondir sur la proie"".