Infos Togo Citoyenneté et respect de la liberté d’autrui

Les jeunes élèves d’Amadahomé sensibilisés contre les manipulations politiques

Publié le mercredi 11 octobre 2017, par Gabinho

La manipulation politique des jeunes élèves ne passera pas par Amadahomé. C’est du moins une espérance. En séance de sensibilisation ce jour à la Maison des jeunes de cette localité à l’ouest de Lomé, les ministres Yark Damehame, Guy Lorenzo et la Secrétaire d’Etat, sur initiative du ministère du Développement à la base et en charge de jeunesse, ont entrenu les jeunes élèves sur la citoyenneté et le respect de la liberté d’autrui.

Le ministre de la Sécurité, Yark Damehame, dans son mot à l’assistance a attiré l’attention sur la politique souvent manipulatrice. Il a dès lors fustigé ceux qui s’évertuent ces derniers temps à pousser les jeunes élèves à rentrer dans les manifestations de rue que le Togo a connu ces deux derniers mois. ""Ceux qui exhortent les enfants à prendre part aux manifestations politiques sont plus criminels que les criminels"", a soutenu le ministre. En tout cas, a-t-il conseillé à la jeunesse, ""vous n’avez rien à y faire dans les manifestations politiques telles que notre pays en connait ces derniers temps"". L’année scolaire ne pouvant être paisible dans ce clinat de tiraillement politique, il a assuré des dispositions que l’Etat multiple pour une vie scolaire normale au Togo. En bon parent, Yark Damehame a enfin éveillé la consceince des jeunes élèves sur les dérives qu’engendrent les nouvelles technologies, surtout les nouveaux portables et les projections de films d’action. ""Les jeunes se doivent d’être vigilants, et s’éviter le suivisme"", a-t-il conseillé, avant de convier tous et chacun à ""la culture de la tolérance, l’acceptation de l’autre qui doivent être le vertu cardinal dans notre quotidien"".

Ministre en charge de la Formation civique, Guy Madjé Lorenzo, est parti du constat d’une montée vertigineuse de l’incivisme depuis l’avènement de la démocratie. Le gouvernement est donc dans la dynamique de corriger le tir en mettant en place une politique de formation civique et de citoyenneté, a-t-il développé. Et donc, dans cette perspective, pour amener les citoyens à une citoyenneté active, il y a en bonne place dans la politique de formation civique, la formation des groupes sociaux et surtout de la jeunesse, principale richesse du Togo dont la population est composée à plus de 60% de jeunes. Il a pour finir rappelé à la conscience des jeunes élèves, l’obligation de l’autorité à ""aider les jeunes à devenir des jeunes citoyens formidables"".

Dans le même ordre d’idée la Secrétaire d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Mme Nakpa Polo a partagé avec l’assistance sur les droits de l’Homme et la citoyenneté.""Etre un bon citoyen est évolutif et s’apprend, mais les droits de l’Homme sont innés à nous. Dès qu’on nait, on a des droits. Et de la même manière qu’on a des droits, on a des devoirs"", a-t-elle informé. Elle a insisté sur le respect de l’autorité parentale et l’autorité publique. De même, le respect de l’opinion d’autrui et de se mettre en tête que ma liberté s’arrête là où commence celle des autres.

Dans la dynamique de ""bâtir des jeunes avec un esprit nouveau"", d’autres communications ont été développées.
T228