Infos Togo Tentative d’agression sur trois journalistes togolais

Les griefs du prétendu militant de l’ANC, selon l’OTM

Publié le mardi 21 janvier 2020, par Gabinho

Si L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) « condamne avec la dernière rigueur cet acte incivique d’une époque moyenâgeuse et rappelle que le journaliste est libre de faire ses analyses dans l’exercice de sa profession dans le respect strict des opinions et surtout des règles éthiques et déontologiques régissant la profession », il revient sur les griefs portés contre les trois journalistes par le prétendu militant de l’ANC, qui a failli être leur bourreau.

D’après le communiqué de l’OTM qui cite les confrères, « l’individu agresseur leur reproche d’avoir fait des analyses désobligeantes à l’encontre de son leader politique, qualifiant la tenue de sa conférence de presse de ce jour dans un grand hôtel de la Place, de comédie ».

L’Observatoire profite de l’occasion pour demander « instamment aux responsables des formations politiques d’éduquer et de sensibiliser leurs militants sur la liberté d’expression qui veut que le journaliste ne soit pas inquiété ou un ennemi à abattre à cause de ses analyses, opinions ou critiques sur n’importe quel sujet, un leader ou parti politique ».

Voici le communiqué…

COMMUNIQUE DE L’OTM
(relatif à l’agression des confrères Jérôme Sossou, Elom Kpogo et Joseph Gada par un individu mal intentionné au sortir d’une émission débat à Radio Kanal FM)
L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) a appris ce jour avec consternation et désolation l’agression des confrères Jérôme Sossou, Elom Kpogo et Joseph Gada au sortir d’une émission débat à Radio Kanal FM, par un individu se réclamant de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Monsieur Jean Pierre Fabre, candidat à l’élection présidentielle du 22 février 2020.

Selon les informations recueillies auprès des confrères, l’individu agresseur leur reproche d’avoir fait des analyses désobligeantes à l’encontre de son leader politique, qualifiant la tenue de sa conférence de presse de ce jour dans un grand hôtel de la Place, de comédie.

L’OTM condamne avec la dernière rigueur cet acte incivique d’une époque moyenâgeuse et rappelle que le journaliste est libre de faire ses analyses dans l’exercice de sa profession dans le respect strict des opinions et surtout des règles éthiques et déontologiques régissant la profession.

L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) demande instamment aux responsables des formations politiques d’éduquer et de sensibiliser leurs militants sur la liberté d’expression qui veut que le journaliste ne soit pas inquiété ou un ennemi à abattre à cause de ses analyses, opinions ou critiques sur n’importe quel sujet, un leader ou parti politique.

L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) tient à saluer la promptitude des forces de sécurité pour avoir garanti l’intégrité physique des confrères pris à partie par cet individu mal intentionné.

L’OTM, organe d’autorégulation des médias, rappelle à l’occasion aux professionnels des médias le respect des règles éthiques et déontologiques dans l’exercice de leur métier.

L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) attache du prix à la sécurité du journaliste dans l’exercice de sa profession et ne saurait tolérer toute agression ou entrave au libre exercice de la profession.

Fait à Lomé, le 21 janvier 2020
Le Président de l’OTM
Aimé EKPE