Infos Togo Manifestations de l’opposition contre le régime de Faure Gnassingbé

Les femmes en parade le 20 Janvier prochain pour dénoncer la duplicité du pouvoir et réclamer le départ de ""l’homme simple""

Publié le lundi 8 janvier 2018, par Gabinho

La Coaltion des 14 partis de l’opposition togolaise irrémédiablement sur les traces du CST (Collectif Sauvons le Togo) ? En tout cas, après la journée de tintamarre, le mois dernier, elle revient cette fois avec une autre nouveauté qui rappelle les bons vieux temps du Collectif. Il s’agit de la marche des femmes qu’elle a annoncé ce lundi pour se tenir le 20 Janvier prochain pour, dit-on, dénoncer la duplicité du régime de Faure Gnassingbé à la demande du peuple, et réclamer son départ du pouvoir. Cette marche qui vient rappeler celles qui ont vu les femmes parader nues dans les rues de Lomé entre 2012 et 2013, au nom du CST, ou encore en tenue rouge et noir menaçant de marcher sur le camp gendarmerie au coeur de Lomé, selon les informations données au cours d’une conférence de presse devra connaitre uniquement la participation des femmes membres des partis membres de la Coalition mais aussi des sympathisantes de l’opposition.

Mais bien avant ce 20 Janvier, d’autres activités dans l’agenda de la Coalition retiendront l’attention du 13 au 19 Janvier 2017. Il est envisagé au cours de cette période précitée, une visite aux victimes des marches autrefois organisées dans les villes de Sokodé et Bafilo. Et, le 13 Janvier, une grande manifestation générale est organisée à Lomé et dans d’autres localités. En tout cas pour ce que l’on sait de Sokodé et Bafilo, le gouvernement maintient toujours son interdiction de manifestation à cause, dit-on, des armes qui seraient dans la nature et d’autres qu’auraient brandi des manifestants et qui ne seraient pas dans le repertoire des Forces armées togolaises. Vrai ou faux ? Difficile pour nous d’y répondre.

Précisant les objectifs de ces diverses manifestations du 13 au 20 Janvier, la Coordinatrice de la Coalition, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, a confié que c’est pour ""vite se débarrasser du régime cinquantenaire"" afin d’amorcer les grands défis qui attendent le Togo dans la marche vers sa modernisation. Pour ce faire, assure-t-elle, ""Nous devons stopper la régression politique, économique et sociale que fait subir le régime RPT-Unir à notre pays. Ce pouvoir exercé de père en fils depuis plus de 50 ans a érigé le népotisme et le tribalisme, la médiocrité e le mensonge, la corruption et le vol, la paresse et le goût de la facilité ; la spoliation et la prévarication en système de gouvernement"".
T228